"Il faut renforcer le cercle vertueux du recyclage"


Recycler permet de réduire les dépenses énergétiques et les émissions de CO2. C'est ce que met en avant une étude publiée par Federec, la fédération des entreprises du recyclage.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) d'août 2015 a fixé des objectifs ambitieux en termes d’économie circulaire. Parmi eux, la réduction de 10% des déchets ménagers ou encore la valorisation de 70% des déchets du bâtiment et des travaux publics à l’horizon 2020. «Pour atteindre ces objectifs, nous devons changer le modèle de production et de consommation», explique Bruno Lechevin président du directoire de l’Ademe. «Notre étude a vocation à être prise en charge par l’ensemble des parties prenantes de l’économie circulaire. Elle s’adresse notamment aux acteurs des territoires», déclare Jean Philippe Carpentier, le président de Federec, qui vient de publier une étude sur l’évaluation environnementale du recyclage en France réalisée par RDC Environment, avec le soutien de l'Ademe.

Cette étude tient compte de l’analyse de la collecte, du tri et de la transformation d’une tonne de déchets par rapport à l’année précédente. Dix matériaux ont été passés au crible : ferrailles, métaux non ferreux, papier, carton, verre, plastiques, textiles et granulats. Les chiffres sont éloquents : les filières du recyclage ont permis d’éviter 22,5 millions de tonnes équivalent CO2 en 2014. Cela correspond à 20% des émissions annuelles du parc automobile français et à 100% des émissions annuelles du transport aérien français. En termes énergétiques, cette filière a permis sur une année une réduction de 124 twh soit 18 réacteurs nucléaires ou l’équivalent de la consommation électrique de 80% des foyers français.

De plus, la France recycle chaque année l’équivalent de 1200 Tour Eiffel ou 300 porte-avions Charles de Gaulle. «Cette étude va permettre de lever des freins car elle montre que recycler en vaut la peine. Il faut renforcer le cercle vertueux du recyclage», indique le président de l'Ademe. «Mais pour diminuer par quatre nos émissions de carbone à l'horizon 2050, il faut savoir mesurer l’empreinte environnementale et proposer un outil simple et efficace», ajoute le président de Federec. C'est pourquoi la fédération proposera dès cet automne un logiciel de calcul pour permettre à chacun de mesurer son impact. Une première en Europe.

#recyclage #federec #LTECV #énergie #réductionémissionsCO2 #Ademe #RDCEnvironnement