Une campagne de pub pour inciter les jeunes à recycler le verre


Lancée par Friends of Glass, la publicité vise spécialement les 18/27 ans, moins sensibilisés que leurs aînés pour recycler le verre.

Près d’un quart des 18/27 ans n’est pas intéressé par le recyclage des emballages en verre. C’est ce qui ressort d’une étude(1) Opinion Way pour Verre Avenir. Malgré les actions de sensibilisation menées dans les écoles, les jeunes se disent paradoxalement les moins bien informés et les moins motivés. Passer à l’acte est parfois difficile : 74 % des jeunes déclarent recycler les emballages en verre systématiquement, mais ils sont 20% à le faire soit une fois sur deux, une fois sur quatre ou moins souvent et 6% à ne jamais les recycler. Ces derniers déclarent rencontrer des problèmes de logistique. Ils n’ont pas de place à domicile pour stocker ou sont trop éloignés des points de collecte. En s’intéressant de plus près aux réponses des jeunes, on note que, si 30% des 18-27 ans sont totalement satisfaits du système de collecte, 70 % estiment que le système ne répond pas totalement à leur attente.

Toutefois, près d’un quart des 18/27 ans estiment que promouvoir le recyclage à travers des personnalités populaires auprès des jeunes, permettrait d’améliorer les résultats. C’est tout l’objet de la campagne publicitaire "Le verre, sans modération", soutenue par Christophe Beaugrand, ambassadeur pour la deuxième année consécutive. Cette publicité de Friends of Glass France aura plusieurs temps forts qui s’appuieront sur les réseaux sociaux comme Facebook. Parmi les autres pistes d’amélioration proposées par les jeunes dans cette étude, la densification des points de collecte. Jacques Bordat, président de la Fédération des Industries du Verre est catégorique : « Si votre container est à 2 minutes à pied, votre comportement sera très différent. S’il vous faut 5 ou 10 minutes pour l’atteindre, le tri sera moins efficace. C’est tout l’objet du plan de relance déployé par Eco-Emballages. »

Rendre les points de collecte plus attractifs et renforcer les actions de sensibilisation dès l’école seraient également, d’après les jeunes interrogés, un tremplin pour le recyclage. « Cela commence à changer. Toute une réflexion sur le point de collecte dans la ville a été engagée. Strasbourg en est un exemple très marquant. Une vingtaine d’artistes avaient été sollicités l’an dernier pour habiller les containers de leur création. Le tri est ainsi devenu plus ludique et plus efficace », conclut Jacques Bordat.

(1) Etude Opinion Way pour Verre Avenir réalisée du 6 au 14 avril 2017 auprès d’un échantillon de 1 009 jeunes de 18 à 27 ans.

#publicité #FriendsofGlass #verreavenir #recyclage #jeunes #opinionway #EcoEmballages