Please reload

POSTS RÉCENTS

Cryo Pur veut tourner la page du diesel

12/06/2017

Cette start-up vient de lever 6 millions d’euros pour poursuivre son développement dans le biométhane liquide.

 

Cryo Pur révolutionne le marché du biométhane -gaz issu de l'épuration du biogaz- une énergie renouvelable qui représente une alternative au diesel. Sa cible : les industriels et les transporteurs. Créée il y a deux ans par Denis Clodic, la start-up a mis au point une technologie unique au monde qui permet de transformer le biogaz issu de la méthanisation des déchets agricoles, industriels ou ménagers en biométhane sous forme liquide. Ce dernier peut être directement utilisé comme carburant pour des camions, pouvant ainsi effectuer jusqu'à 1500 kilomètres avec un plein !

 

La technologie consiste à purifier et liquéfier les gaz qui contiennent du méthane et du CO2 en les refroidissant. «On va d’abord séparer les impuretés, les gaz et les polluants puis on va séparer le CO2 par givrage puis dégivrage. On peut ensuite liquéfier le méthane», explique Simon Clodic directeur commercial de Cryo Pur. Le gain environnemental est important : le CO2 liquide est extrait du biogaz à une pureté telle qu’il devient un produit transportable et valorisable dans l’industrie. Or qu’aujourd’hui, le CO2 extrait des installations de biogaz est rejeté dans l’atmosphère. Le potentiel du marché est vaste. Le biométhane peut en effet être facilement transporté depuis un site agricole éloigné vers un site d’utilisation urbain.

 

En 2016, Cryo Pur a signé son premier contrat pour une unité industrielle en Irlande du Nord chez des agriculteurs. Elle sera livrée en août 2017. Coût total de l’opération : deux millions d’euros. «Le carnet de commandes ne cesse de grossir sur des marchés cibles comme la Scandinavie, l’Italie, le Benelux, le Royaume-Uni et évidemment la France», poursuit Simon Clodic. Du coup, afin de financer son développement, la start-up a levé 6 millions d’euros avec les fonds Xerys qui le suivent depuis le début de l’aventure. De quoi renforcer ses capitaux propres et son organisation industrielle, et surtout de se rapprocher de son objectif : être le leader mondial de la production de biométhane liquide.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload