Please reload

POSTS RÉCENTS

Est-il possible de voyager sans émettre de CO2 ?

 

Greta Thunberg a récemment débarqué à New York après 15 jours de traversée de l’atlantique à bord d’un voilier zéro-émission. Cette initiative audacieuse soulève de nombreuses réflexions sur nos habitudes de voyages et leurs impacts sur l’environnement.

Plateforme européenne des voyages en voilier, Sailsquare a réalisé un comparatif des émissions de CO2 des principaux moyens de transport avec l’objectif d’identifier des bonnes pratiques pour voyager de manière plus éco-responsable. Cette enquête révèle que voyager sans émettre de CO2 est une utopie. Il est en revanche possible de réduire son impact carbone en limitant les déplacements en avions et en adoptant de nouveaux comportements dans la façon de concevoir ses vacances : plus local, plus lent, plus durable et plus authentique. 

 

Voyager sans émettre de CO2 est une utopie

Le vélo et la marche à pied sont sans aucun doute les moyens de transport les plus écologiques pour voyager. Il n’est cependant pas réaliste de penser que l’on va marcher ou pédaler depuis chez soi pour se rendre à son lieu de vacances. Il en est de même pour l’aventure transatlantique en voilier de Greta Thunberg qui ne peut s’apparenter à une alternative crédible à l’avion. Cette dernière pose cependant les bases d’une réflexion profonde et nécessaire sur une nouvelle façon de concevoir ses vacances pour limiter son impact sur l’environnement : plus locale, plus lente, plus durable, plus responsable et plus authentique.

L’avion est 7x plus polluant que le train, le bus ou le covoiturage

Il est préférable d’emprunter le train le bus ou le covoiturage autant que possible, particulièrement pour les courtes distances (1 à 2h de vol). Au final, un Paris/Barcelone ou un Paris/Londres prend moins de temps en train qu’en avion. Le réseau ferré européen dispose d’une excellente interconnexion et d’une grande densité de lignes à grande vitesse. La dérégulation européenne des bus longues distances (loi Macron) permet aussi de relier des villes et régions non desservies par le train à des tarifs battant toute concurrence. Enfin, l’émergence du covoiturage permet d’enrichir cette nouvelle offre de mobilité territoriale plus responsable et moins polluante.

Le voilier est le moyen de transport le plus responsable pour explorer des îles

Corse, Baléares, Cyclades, Sardaigne… Nous sommes chaque année de plus en plus à vouloir explorer la magie des ces îles et archipels pendant nos vacances et ce tourisme de masse n’est pas sans conséquence sur l’environnement. L’étude démontre que les voyages en voilier sont 6x plus écologique qu’un ferry et 18x plus qu’un paquebot pour partir à l’exploration de ces joyaux du patrimoine européen. Ce faible impact environnemental est renforcé par le fait que sur un voilier, une micro-société se met en place, codifiée par l’économie des réserves en eau, l’utilisation d’énergie avec parcimonie et la consommation de produit frais et locaux. Les ressources sont à utiliser avec modération et il n’est ainsi pas possible de prendre des douches à rallonge, de laisser les lumières allumés ou de rester des heures devant un écran.

1 paquebot = 1 millions de voitures

C’est une réalité, les paquebots sont bien plus polluants que l’avion. Une étude récente de l’association France Nature Environnement démontre d’ailleurs qu’un navire de croisière à l’arrêt pollue autant qu’un million de voitures en termes d’émission de particules fines et de dioxyde d’azote. Ce n’est sans compter les autres impacts négatifs de ces géants des mers sur l’environnement : érosion des ports, rejets de déchets en mer, pollution sonore, développement du tourisme de masse, surconsommation à bord.

La voiture est bien trop polluante pour des transports locaux

Les émissions de CO2 ne se limitent pas aux moyens de transports utilisés pour se rendre en vacances. Elles concernent aussi les déplacements et activités réalisés sur place. Il est alors évident que la voiture n’est pas la meilleure alternative pour des vacances responsables. Il convient alors de privilégier la marche ou le vélo pour les petites distances ou les transports locaux (bus, train) pour les trajets un peu plus longs. Il est toutefois intéressant de noter qu’un roadtrip avec une voiture remplie (4 passagers) montre un impact carbone assez similaire aux déplacements en bus et train. Enfin, le voilier s’avère être une excellente alternative pour visiter certains pays comme la Croatie, l’Italie ou la France d’une façon originale et complètement hors des sentiers battus. 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload