Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

  • Imprimer

Mikael Demezet : entreprendre pour répondre à la détresse climatique

Publié par Julien Ruffet le | Mis à jour le

Quitter le salariat pour se lancer dans l'agriculture, c'est pour Mikael Demezet une manière d'agir pour l'environnement. Le Parisien et son associé Lucas Ben-Moura font alors leurs valises, direction la Bretagne. Là-bas, ils envisagent de créer, avec Vivantes, le cinquième producteur de thé français.

Mikael Demezet souhaite s'implanter aux alentours de Saint-Malo en Bretagne, pour fonder avec son associé Lucas Ben-Moura une ferme régénérative, c'est-à-dire une ferme qui travaille les sols, en améliorant leur qualité afin de les protéger. Ce concept, c'est aussi se développer en concordance avec la nature, en utilisant l'eau et les éléments à bon escient. L'entreprise de Mikael Demezert, Vivantes, se dédiera ainsi à la production de thés, de fleurs et de boissons fermentées. Une objectif à terme : devenir un référent du thé biologique en Europe.

Auparavant, ce néo-entrepreneur et philosophe a passé une quinzaine d'années dans la décoration et l'architecture. Cette reconversion professionnelle s'enracine dans l'actualité au vu de la situation climatique : "C'est du bon sens par rapport aux enjeux qui nous attendent et aux risques que nous encourons. Je voulais m'engager de façon pratique en passant à l'action. Alors Vivante, c'est une manière d'être une partie de la solution plutôt qu'une partie du problème", explique-t-il, assuré.

Pour faciliter leur lancement dans l'entrepreneuriat, Mikael Demezet et son associé intègrent la formation Atterrir de l'incubateur Matrice. Ils deviennent alors la première promotion d'entrepreneurs en agroécologie. L'accompagnement leur permet de structurer leur projet, avec un plan financier et une étude de marché en testant la vision de leur business.

Mikael Demezet projette déjà d'être cinquième producteur de thé français. "Aujourd'hui, 100% du thé en France est importé. 90% des fleurs le sont elles aussi. Alors vu la taille de notre production, c'est envisageable", confie le cofondateur. Au-delà du thé, Vivante envisage de développer des fleurs et des boissons fermentées afin de pouvoir rapidement commercialiser des produits sur le marché.

"Se lancer dans l'agriculture, c'est voir sur un temps long. Nous savons que nos cultures donneront le meilleur d'elles-mêmes quelques années après leur plantation", complète le dirigeant. En attendant, l'équipe se penche sur la recherche de foncier pour s'employer à démarcher les banques. Mikael Demezet l'assure, son projet créera une filière française vectrice d'emploi.

Vous aussi vous voulez changer de vie et créer votre entreprise ? Profitez gratuitement de la formation Entrepreneur Booster Programme avec le code : EBP-BEABOSS22

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles