Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Adidas 10k : une course pour prendre soin de l'océan

Publié par le - mis à jour à
Adidas 10k : une course pour prendre soin de l'océan

A l'occasion de la course Adidas 10k, prévue dimanche 5 juin, la célèbre marque aux trois bandes communique sur son engagement pour l'océan, via le challenge Run for the oceans.

Je m'abonne
  • Imprimer

Jo-Wilfried Tsonga, tout jeune retraité, va donner le départ, à Paris. Dimanche 5 juin, les coureurs s'élanceront au pied de la Tour Eiffel pour une course de 10 km au coeur de la capitale. Ils passeront, à l'occasion de la 4e édition du Adidas 10K, par le Grand Palais, les quais de Seine, le musée du Louvre, le Palais Garnier ou encore l'église de la Madeleine jusqu'à l'arrivée prévue à Concorde.

Vous connaissez le plogging ? C'est l'idée de courir tout en... ramassant des déchets sur son passage. Adidas propose de s'y mettre avec le challenge Run for the oceans, en compagnie de l'organisation Parley. L'ambition annoncée par la marque, de façon générale : inciter à collecter l'équivalent d'une bouteille en plastique (en poids) toutes les dix minutes.

« Réaliser l'impossible » ?

« Nous sommes convaincus qu'à travers le sport, nous avons le pouvoir de réaliser l'impossible et d'inspirer des actions positives pour participer à mettre fin aux déchets plastiques », écrit l'entreprise sur la plateforme Run for the oceans, un challenge qui est ouvert depuis le 9 mai et qui se poursuit jusqu'au 8 juin, et donc pas seulement à l'oeuvre durant cette course parisienne du 5 juin. Chacun peut y participer et courir quand bon lui semble jusqu'au 8 juin. Il convient de s'enregistrer via l'application mobile Adidas Running.

Adidas a annoncé vouloir faire de cette course parisienne, Adidas 10k, un événement "durable". Dans sa communication, la marque indique que le tee-shirt officiel de la course a été réalisé à partir de "matériaux 100 % recyclés", notamment du polyester recyclé.

Le partenaire Hyundai annonce de son côté la mise en place d'une « bulle » à l'arrivée des participants, leur permettant de... "respirer l'échappement" de la voiture électrique alimentée à l'hydrogène Nexo. « La voiture, filtrant l'air et ne rejetant que de l'eau, l'atmosphère sera parfaitement saine », indique la marque dans un communiqué. Pratique, ajoute-t-elle, « pour reprendre son souffle ».

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande