Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Je m'abonne

Les investissements " durables " le sont-ils réellement ?

Publié par le | Mis à jour le
Les investissements ' durables ' le sont-ils réellement ?

Les investissements " durables " le sont-ils réellement ? Peuvent-ils résoudre les grands enjeux globaux ?

Je m'abonne
  • Imprimer

Les investissements " durables " le sont-ils réellement ? Peuvent-ils résoudre les grands enjeux globaux ?

Les investissements "durables", s'ils ne résolvent pas les grands enjeux globaux, sont mieux que les investissements traditionnels car ils intègrent la mesure de critères extra-financiers, notamment environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance dits ESG.

L'investissement dit Socialement Responsable (ISR) consiste à exclure des secteurs considérés comme nocifs pour la société ou la planète, et souvent liés à l'éthique de l'investisseur. C'est ainsi que le "filtrage négatif" a vu le jour et que certains investisseurs ont décidé d'exclure de leur portefeuille des secteurs tels que l'armement, le tabac, la pornographie ou les jeux. Ce filtrage négatif permet de limiter les dégâts et d'éviter de faire du mal, sans pour autant agir en faveur des causes. Le label ISR se base principalement aujourd'hui sur des engagements que prennent les sociétés de gestion pour gérer les risques ESG plutôt que des actions réelles en faveur du changement climatique. Pour répondre aux grands enjeux globaux, il est nécessaire d'intégrer dans les décisions d'allocation d'actifs une troisième dimension en plus du rendement et du risque :l'impact.

Quelle est la différence entre la finance responsable, la finance durable et la finance à impact ?

Traditionnellement, le rendement financier et l'impact sont deux objectifs atteints par deux stratégies dissociées : les investissements financiers d'une part et la philanthropie de l'autre.L'investissement dit "traditionnel" se concentre sur les performances financières à court terme, et ne prend pas en compte les risques ESG. À l'autre extrême, la philanthropie vise uniquement à obtenir un impact social et/ou environnemental sans se préoccuper du rendement financier. Entre les deux, la finance durable se décline en plusieurs étapes:

- Le filtrage négatif, qui constitue la position d'une finance dite"responsable", - L'analyse de critères ESG, qui met un pied dans une finance dite "durable", avec l'intentionnalité d'améliorer ces critères.

- L'investissement à impact.

Le Global Impact Investing Network (GIIN) définit l'investissement à impact comme "des investissements réalisés dans l'intention de générer à la fois un impact social et environnemental positif et mesurable ainsi qu'un rendement financier".

Pour compléter la définition, 4 caractéristiques sont à considérer :

- L'intentionnalité : de contribuer à des solutions sociales et environnementales, ce qui les sépare d'autres stratégies telles que l'intégration de critères ESG et l'ISR.

- Le rendement financier : pouvant varier d'un taux inférieur à un taux supérieur à celui du marché.

- La gamme de classes d'actifs.

- La mesure d'impact : l'investisseur cherche à mesurer et à suivre l'évolution des performances sociales et environnementales des investissements réalisés.

Aujourd'hui, moins d'un tiers des actifs globaux sont dirigés vers une finance durable et moins de 1% vers l'investissement à impact (GIIN review 2018), mais cela progresse fortement de plus de 40% en 2020.

Comment devenir un investisseur à impact ?Quelles sont les différentes approches d'investissement ?

Il y a plusieurs étapes avant de diriger son capital vers des investissements à impact :

  • Structurer un processus de gouvernance familiale afin d'aligner les intérêts de chacun et de rassembler la famille autour d'un projet commun
  • Comprendre les grands enjeux globaux, définis notamment par les 17 Objectifs de Développement Durable de l'ONU.
  • Choisir le thème sur lequel l'investisseur souhaite se concentrer
  • Créer sa théorie du changement
  • Définir sa thèse d'investissement
  • Se faire accompagner par des spécialistes qui savent sourcer les solutions, et enfin
  • Suivre et mesurer son impact.

Les start-ups et entreprises non cotées qui intègrent l'impact au coeur de leur modèle économique sont souvent mentionnées comme exemples concrets pour contribuer aux enjeux globaux. Il est possible d'investir dans ces entreprises soit en direct soit via des fonds d'investissement à impact.

Mais les grandes entreprises peuvent également avoir un impact énorme, notamment si elles adaptent leurs pratiques et transitionnent vers des modèles plus durables. En outre, si ces sociétés sont cotées en bourse, elles présentent moins de risques d'illiquidité que les investissements privés en capitaux propres.

Il est donc possible d'être un investisseur responsable sur toutes les classes d'actifs, en prenant en compte les trois paliers de la finance durable : le filtrage négatif, l'intégration de critères ESG et l'impact.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande