Paperlab : une machine pour recycler le papier au sein de son entreprise

Publié par le | Mis à jour le
Paperlab : une machine pour recycler le papier au sein de son entreprise

Commercialisé en France depuis début janvier 2021, le Paperlab d'Epson permet de recycler et produire du papier dans les locaux de son entreprise.

Je m'abonne
  • Imprimer

Fabriquer du papier neuf à partir de feuilles usagées en brisant son cycle de recyclage. C'est la promesse du PaperLab A-8000 d'Epson, entreprise japonaise spécialisée dans les imprimantes, la robotique et l'horlogerie. Commercialisé en février 2021, cette machine permet de recycler du papier usagé directement dans les locaux d'une entreprise. Grâce à un procédé en trois étapes - défibrage, fixation et façonnage -, il détruit toute donnée sur le papier et en fabrique du nouveau utilisable sur des imprimantes laser, jet d'encre ou photocopieuses ordinaires. Le papier peut être découpé aux formats A3 et A4 avec un grammage allant de 90 à 240 grammes par mètre carré.

Coûtant entre 5 000 et 7000 euros par mois, le Paperlab n'est pas rentable si l'on veut faire des économies de papier. Une ramette de 500 feuilles revient à 13 €. Pour les entreprises à mission ou voulant s'inscrire dans une démarche respectueuse de l'environnement, il constitue toutefois une alternative en matière de recyclage du papier. Il consomme très peu d'eau (deux litres par semaine) et permet de réduire sa consommation de papier neuf. L'entreprise limite son empreinte carbone car le papier n'a plus à être acheminé dans une usine de recyclage puis à être remis en circulation. S'il est utilisé à plein régime, il permet d'empêcher l'abattage de dix arbres par mois.

Tout se passe localement. On insère le papier non plié ou déchiré dans la machine et la première feuille blanche ressort trois minutes plus tard. Thierry Bagnaschino, directeur marketing d'Epson France assure que les premiers retours clients sont positifs : " Les entreprises au Japon qui ont adopté le Paperlab [dont la mairie de Matsumoto] ont eu des retours très positifs en termes d'image véhiculée et pour leur bilan environnemental annuel. "

Cette machine est encore à ses débuts. Le Paperlab est la première étape d'un projet bien plus grand poursuit Thierry Bagnaschino : " C'est la première génération d'une série de produits. L'objectif est de réussir à le faire maigrir et réduire en taille. [Il mesure actuellement 2,85 m (longueur) par 1,43 m (profondeur) par 2,01 m (hauteur)] L'ambition de nos ingénieurs est de le faire tenir dans les dimensions d'un copieur classique. C'est une machine qui est tout au début du cycle de développement qui nécessite beaucoup de confirmations en termes d'usage et de besoin. "


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Mathieu Bach, journaliste

Emilie Kovacs ,<br/>rédactrice en chef Emilie Kovacs ,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Entreprises

Par Jean-Philippe Bouilloud, Professeur d'organisation et de sociologie des sciences, ESCP Business School et Aude Montlahuc-Vannod, Doctorante, chargée de cours : pratiques de conseil en organisation, ESCP Business School

Peu de travaux jusqu'à présent ont porté sur le vécu de cette crise par les chefs d'entreprise : c'est toute l'originalité des témoignages que [...]