Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Je m'abonne

Du séminaire au sémivert

Publié par le - mis à jour à
Du séminaire au sémivert

L'entreprise française Prochaine Escale propose à ses clients, particuliers mais aussi entreprises, d'organiser des séminaires responsables. Thomas Faizant, co-fondateur de l'entreprise revient sur la mise en place de ce nouveau modèle de séminaire proposé aux entreprises et à leurs collaborateurs.

Je m'abonne
  • Imprimer

Crée il y a six ans, Prochaine Escale propose des séminaires d'entreprises, principalement en France, à cause des restrictions sanitaires, mais aussi de la prise de conscience qu'a permis la pandémie mondiale. Prochaine Escale met à disposition de nombreux outils pour réaliser des " sémiverts " pour les entreprises désireuses d'évasion depuis trois ans, pendant lesquels le monde de l'entreprise prend en compte la dimension environnementale dans son évolution.


Ekopo : Quel a été le déclic pour organiser ces séminaires d'entreprises éco-responsables ?


Thomas Faizant : Les entreprises elles-mêmes. Nous avons énormément de demandes de la part des participants, d'événements bas carbone. Nous avons organisé certains événements où, dans les retours de certains participants, ils ne comprenaient pas trop pourquoi on prenait l'avion, pourquoi on avait des événements assez émetteurs de GES. Parfois les directions et organisateurs n'ont pas toujours la sensibilité de se dire qu'il faut mettre en place un évènement bas carbone, mais il y a plein de gens au sein des équipes qui sont choquées. De plus en plus nous recommandons très fortement et nous poussons les entreprises dans ce sens, à organiser des évènements bas carbone, pour rester alignées avec les sensibilités et attentes de la majorité de leurs salariés.


Ekopo : Pour les particuliers c'était la même chose, vous aviez cette sensibilité également ?


Thomas Faizant : Non, beaucoup moins. La tendance était moins forte et on était sur des voyages plus lointains. La problématique des entreprises c'est de réunir leurs équipes en peu de temps. Par exemple c'était une équipe de New York et une de Singapour qui devaient se retrouver pour trois jours en France lors d'un séminaire, ce sont des choses qui ne vont plus arriver maintenant. Pour accompagner les entreprises, nous leur proposons une méthodologie RSE, pour leur permettre d'abord d'avoir une idée estimative carbone de chacun des séminaires que nous proposons. Dès que nous réalisons une proposition commerciale, nous joignons ce bilan carbone estimatif. En complément, nous présentons des actions concrètes pour limiter les émissions. Nous en avons identifié 12 qui permettent de diviser par 10 l'empreinte carbone d'un séminaire classique : l'avion représente l'écrasante majorité, les goodies sont catastrophiques, nous conseillons de proposer des repas non carnés, de limiter la climatisation dans les hôtels, d'adopter une consommation responsable et de saison. Même si cela engendre quelques surcoûts, nous faisons un travail d'accompagnement pour l'entreprise afin qu'elle s'y retrouve. Nous avons essayé de chiffrer ces actions concrètes, c'est un gros dispositif qui a vocation à accompagner et informer les entreprises sur l'empreinte carbone de leurs événements. Quand on fait une proposition polluante, nous soumettons en face une option verte pour compenser et montrer qu'on a pas besoin de prendre l'avion pendant trois heures pour être dépaysé. Par exemple, si nous proposons une nuit dans le désert au Maroc, en France nous allons suggérer un concept, avec des comédiens, pour raconter une histoire. Nous allons beaucoup plus jouer sur le l'expérience, sur l'écriture de l'événement que sur la destination et l'exotisme du voyage.


Ekopo : Avez-vous eu des difficultés à mettre en place ces " sémiverts " ?


Thomas Faizant : Aucune. Les difficultés restent dans le fait de trouver de bons prestataires, mais les clients sont très demandeurs. Depuis quelques semaines, le marché repart bien, nous avons signé une dizaine de séminaires qui sont tous responsables.


Ekopo : Qu'avez-vous mis en place en interne pour sensibiliser vos équipes chez Prochaine Escale ?


Thomas Faizant : Nous avons mis en place des activités pour les sensibiliser, en particulier début 2020, mais c'était en digital. Nous avons créer un " green building " qui dure 1h30 et est un mélange entre une formation RSE et un team building fun, pour sensibiliser et engager les équipes dans une démarche de transformation de l'entreprise. À la fin nous organisons un brainstorming afin que les équipes fassent remonter leurs idées au sein de l'entreprise.


Ekopo : Quels effets cela produit chez vos collaborateurs ?


Thomas Faizant : Cela engage des démarches. Il y a de très bon retours de nos collaborateurs. Cela réunit toute l'entreprise autour du sujet, ce qui n'est pas toujours facile. Une fois que vos salariés vous ont proposé des actions, la direction peut très facilement les mettre en place par la suite. Le côté collectif rend les choses possibles, en faisant passer les idées à tel pourcentage d'un niveau individuel à une volonté collective d'entreprise. C'est un véritable révélateur, qui permet de mettre en place des idées qui ne sont pas forcément nouvelles, mais qui sont enfin écoutées.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande