Positive Workplace : le label RSE français qui monte

Publié par le - mis à jour à
Positive Workplace : le label RSE français qui monte

Commercialisée depuis un an, la certification Positive Workplace veut conquérir le marché français et européen grâce à une solution qui mixe outil de mesure et conseil en développement RSE.

Je m'abonne
  • Imprimer

Imaginé en juillet 2019 mais commercialisé depuis mars 2020, le label Positive Workplace veut révolutionner le marché de la certification RSE en France et en Europe. Il a été imaginé par l'entrepreneur Charles-Henri Margnat qui a voulu repenser ce marché. Son offre propose un label qui sert de distinction, d'outil de mesure mais surtout de guide pour mener ses actions RSE.

Sa spécificité est qu'il prend en compte l'avis des parties prenantes de l'entreprise, mais aussi qu'il est délivré entre un et trois mois, un record de rapidité proposé nulle part ailleurs, rendu possible grâce à une solution numérique sur-mesure.

Il s'adresse aux TPE, PME, ETI et grandes entreprises avec, pour chacune, une grille d'évaluation dédiée. La certification est gratuite pour les sociétés de moins de cinq collaborateurs.

Un label anti-greenwashing

"Positive Workplace est un label anti-greenwashing car il inclut toutes les parties prenantes de l'entreprise. Salariés, clients ou encore fournisseurs donnent leur point de vue mais surtout leurs conseils, ce qui permet à l'entreprise d'obtenir de précieuses informations pour aligner ses enjeux RSE et globaux", explique Charles-Henri Margnat, fondateur de Positive Workplace, qui compte désormais quatre salariés.

A la fin de son audit basé sur les critères de l'ISO 26000, l'entreprise n'a pas de médaille mais un rapport RSE étoilé d'une à trois étoiles en fonction de ses points obtenus. Il faut avoir 50 points minimum pour être labellisé sur un total de 100 points.

Ce rapport comprend surtout une trentaine de recommandations d'actions à mener, issues des parties prenantes de l'entreprise. Pour chaque action suggérée, l'impact concerné, le budget associé et le délais pour la réaliser sont précisés.

"Positive Workplace a pour double objectif de rendre la RSE opérationnelle tout optimisant notre savoir-faire européen", précise Charles-Henri Margnat. A ce jour trente entreprises sont labellisées, dont le groupe Nexeo et l'agence de communication Mieux. Une trentaine ont entamé leur certification.




Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Emilie Kovacs, rédactrice en chef d'EKOPO

Emilie Kovacs ,<br/>rédactrice en chef Emilie Kovacs ,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Entreprises

Par Louise Cartier, journaliste

Cette PME bretonne spécialisée dans la fabrication de produits d'alimentation humides en conserve pour chiens et chats a reçu une certification [...]