1083, Hopaal, Panafrica et Atelier Unes agissent contre la mode jetable

Par Emilie Kovacs, journaliste

Quatre marques éthiques françaises ont décidé de mettre en place un service de consigne pour lutter contre la surconsommation et maîtriser le recyclage de leurs produits.


Selon l’Agence de la transition écologique (Ademe), plus de 100 milliards de vêtements sont vendus chaque année dans le monde, et la production de l’industrie de la mode a doublé entre 2000 et 2014. En parallèle, seulement 38 % des vêtements sont collectés chaque année en France, et parmi eux, seuls 33,5 % sont transformés pour être recyclés, le reste étant destiné à la réutilisation ou à l’élimination, selon l’éco-organisme agréé d’État ReFashion.


Face à ces constats, 1083, Hopaal, Panafrica et Atelier Unes, quatre marques de mode françaises responsables, ont décidé de prendre ensemble la même décision : proposer un service de consigne à leurs clients pour tous leurs produits recyclés. À l'achat de la pièce un surplus s'ajoute pour la consigne. En fin de vie, le client peut renvoyer la pièce et se faire rembourser sa consigne. La pièce est ensuite réintroduite dans un circuit de confection où elle sera recyclée par la marque.


"La consigne créé une boucle vertueuse où les marques, les clients et les fabricants se mobilisent : on adore ! Plus on sera nombreux à adopter la consigne, mieux ce sera", explique Clément Maulavé, co-fondateur et président de Hopaal.


Un objectif double


L'objectif de la consigne est double. Pour les marques, elles maîtrisent enfin tout le cycle de vie de leur produit de sa création à sa fin de vie. Pour les consommateurs, ils sont informés sur ce que deviendront leurs vêtements une fois collectés.


"La consigne a de nombreux avantages. Elle est pour nous le moyen d’impliquer, de sensibiliser et de fidéliser nos clients qui deviennent de véritables acteurs du changement", ajoute Vulfran de Richoufftz, co-fondateur de Panafrica.​


Par exemple, La Veste Infinie de Hopaal réalisée en collaboration avec 1083 est recyclée, recyclable et consignée. Donc une fois usée, elle sera à nouveau transformée en un fil puis en vêtement.


"La consigne est le meilleur outil pour maîtriser notre cycle ! En tant que créateur nous devons penser à la fois à la conception d'un vêtement désimpacté, sa durée de vie mais aussi à sa fin de vie", précise quant à elle Violette Dedeban, co-fondatrice de Atelier Unes.