« La RSE est au coeur de notre réussite »


Fondée en 1947, la Coopérative d’Achat des adhérents de la Mutuelle des Instituteurs de France (Camif) battait de l’aile en 2008. En reprenant l’entreprise suite à sa liquidation judiciaire, Emery Jacquillat a souhaité la faire repartir sur des valeurs durables et locales. Le PDG du site de e-commerce spécialisé dans le mobilier revient sur la politique, les actions et les résultats RSE.

Ekopo : Depuis quand vous intéressez-vous à la RSE ?

Emery Jacquillat : Dès la reprise de la Camif au tribunal de commerce en 2009, nous avons dû penser un modèle fondé sur des impacts positifs. Or ce modèle se révèle être au cœur de notre réussite aujourd’hui. Relocaliser l’entreprise à Niort (79) dès 2009 a évidemment fait partie de cette stratégie. A cause de la crise financière, il a été difficile de lever des fonds. Nous avons cependant obtenu une garantie de la part de la région. Celle-ci a cru en nous et au fort impact que pourrait avoir la Camif sur le territoire.

Ekopo : Quelle est la stratégie RSE de la Camif ?

E. J. : De façon générale, nous cherchons à avoir un impact positif sur l’ensemble de nos parties prenantes. Nous utilisons même l’acronyme de la Camif (Clients, Actionnaires, Monde qui entoure l’entreprise, Intérieur de l’entreprise et Fournisseurs) pour n’oublier personne. De plus, la RSE est au coeur de l’offre de la Camif : la "consolocalisation" par exemple informe le consommateur sur l’origine de nos produits. La transparence est un véritable enjeu pour nous. Pour montrer notre engagement RSE, nous avons choisi d’être certifié B-Corp (Benefice Corporation) (NDLR : est certifiée B-Corp l’entreprise qui place au centre de ses enjeux les thématiques sociale, environnementale, de responsabilité et de transparence).

Ekopo : Quelles actions concrètes mettez-vous en place dans ce cadre?

E. J. : Voici deux exemples qui me semblent particulièrement parlants :

Premièrement, nous réalisons un tour du made in France, événement emblématique de ce que représente la RSE pour moi. Pendant cinq semaines, nous partons à la rencontre des fabricants avec qui nous travaillons. Non seulement nos clients et collaborateurs y découvrent les savoir-faire qui se cachent derrière nos produits, mais ils créent également du lien. Puis ce sont eux qui imaginent avec nos fabricants les produits que nous vendrons demain. C’est donc un vrai processus de co-création.

Deuxièmement, notre modèle de management correspond à nos valeurs. Nous voulons que nos collaborateurs aient des missions qui leur conviennent. Dans ce cadre, nous avons instauré un budget collaboratif. Sélectionnées au hasard, neuf salariés sont invités à présenter des projets en cohérence avec notre entreprise éco-citoyenne, soucieuse de son environnement, et qui distribue des produits de qualité et durables. De ce processus est née La Place, notre plateforme collaborative de consommation responsable. Au delà d’un site de e-commerce, c’est un répertoire des artisans ou associations capables de réparer et recycler ce que nous vendons.

Ekopo : Quels sont les principaux résultats chiffrés de votre politique RSE?

E. J. : Tout d’abord, nous sommes redevenus une entreprise rentable. Nous réalisons 40 millions de chiffre d’affaires. On peut donc concilier économie et impact positif sur la société et l’environnement. En effet, 73% de ce chiffre d’affaire est réalisé en France, par 150 fabricants français, et bénéficie ainsi au territoire. Enfin, une étude d’impact réalisée par Utopies ("local footprint") a conclu que pour un emploi à la Camif, 14 étaient induits sur le territoire.

#lacamif #mobilier #meublesécoresponsables #politiqueRSE #RSE #BCorp #développementdurable