Le Slip Français devient entreprise à mission

Par Louise Cartier, journaliste

La marque veut réaffirmer son engagement envers une industrie textile plus juste, locale et responsable.


Près de 10 ans après sa création, Le Slip Français aborde une nouvelle étape de son développement en devenant entreprise à mission. Cette démarche formalise un engagement de long terme envers les savoir-faire textiles français et au service d’une mode responsable qui propose des produits durables et de qualité. Le Slip Français fait donc évoluer ses statuts et définit ainsi sa raison d’être : “Fidèle à l’esprit français d’ouverture et d’audace, la société n’a de cesse, depuis sa création, de réinventer avec panache l’industrie textile française dans ses codes et ses valeurs. La société s’engage à l’égard et avec des partenaires (entreprises, associations, créateurs) à construire une industrie textile plus juste, innovante, agile et riche d'un écosystème créatif et actif.”

Le comité de mission se composera de cinq personnes : trois experts ou personnalités publiques, un salarié et, levier d’ouverture et de transparence, un client. Chaque membre sera nommé pour une durée de 3 ans. Le comité de mission se réunira au minimum deux fois par an, pour suivre l'exécution des missions et partager de nouvelles idées.

Un changement qui vient en pleine crise de la Covid-19. « Cette raison d’être nous guide depuis la création du Slip Français, elle nous anime depuis 2011 et elle a pris tout son sens dans la crise de la Covid avec notre implication très forte dans la coordination de la filière textile au sein du groupement Savoir Faire Ensemble pour fabriquer les produits essentiels dans la lutte contre le virus : 90 millions de masques et 10 millions de blouses. C’est aujourd’hui une évidence de l’officialiser et de l’inscrire dans nos statuts » , explique Guillaume Gibault, fondateur . 

La preuve par des actes

Au-delà des mots, cet engagement s’incarne dans des actes, preuves que Le Slip Français met en œuvre au quotidien la mission qu’il s’est donnée. L'entreprise compte 29 ateliers partenaires partout en France, dont  8 labellisés "entreprises du patrimoine vivant" et 8 labellisés "Origine France Garantie". Du fil au produit fini, toutes les étapes de fabrication sont assurées en France : teinture, tissage, tricotage, découpe, confection et distribution. Les boîtes d’emballage des produits sont en carton recyclé et recyclable certifié FSC. Tous les accessoires, la cocarde et les étiquettes sont également fabriqués en régions. Où que le client soit en France, il se retrouve à moins de 250 km d’un atelier qui travaille avec le Slip Français.

Une source d’emploi et de dynamisme économique Ce choix du circuit court a un impact mesurable en termes d’emploi : depuis sa création, Le Slip Français a créé 120 emplois directs et 300 emplois indirects en équivalent temps plein. Par son action, l’entreprise a souhaité revaloriser le savoir-faire français de textiles fragilisés par les délocalisations, et ainsi de redynamiser des territoires. « Je suis convaincu que cet ancrage local, cette chaîne courte de fabrication est un élément-clé de la reprise et des défis économiques que nous avons à relever actuellement, insiste Guillaume Gibault. Le développement du Slip Français en est la preuve : de 0 à 25 millions de chiffre d’affaires en moins de 10 ans. Cet ancrage local est non seulement source de croissance économique, mais surtout d’une croissance durable qui profite directement aux territoires et notre filière doit profiter du plan de relance pour porter des projets ambitieux d’innovation et d’investissement. L’heure est aux projets déraisonnables pour repenser en profondeur notre modèle de production et construire l'industrie du futur.

Le choix de matières respectueuses de l'environnement L’engagement du Slip Français se manifeste également dans le choix des matières textiles pour fabriquer ses produits. L’entreprise est constamment à la recherche de nouvelles matières « vertes » pour à la fois, réduire au maximum son impact environnemental et améliorer la qualité de ses produits. Il s’agit de matières recyclées (avec le projet de coton recyclé MonCoton), de laine française (avec le projet Tricolor), de coton bio, ou encore de lin (avec le collectif Linpossible). Preuve de cet engagement : en six mois, entre les saisons Printemps-Automne 2020 et Automne-Hiver/2020, le taux de matières vertes dans les produits a quasiment doublé en passant de 17% à 29% et va continuer à augmenter, afin de développer encore davantage l’offre de produits éco-conçus.

Le Slip Français explore aussi de nouveaux usages, toujours dans le but de réduire son impact environnemental. Comme par exemple un partenariat avec Enercoop pour l’alimentation de tous les locaux en énergie verte, une collecte de vieux vêtements en boutiques pour faciliter le recyclage, ou encore l'upcycling de chutes de production sur les élastiques des masques.

Une entreprise citoyenne Face à la pénurie de masques lors du confinement, Le Slip Français s'est mis au service du Comité Stratégique de la Filière Mode et Luxe, en collaboration étroite avec le Ministère de l’Économie et des Finances, pour participer à l'effort collectif de fabrication de masques de protection. Guillaume Gibault est ainsi devenu ambassadeur des masques textiles et premier président du mouvement "Savoir Faire Ensemble", devenu depuis une association indépendante : « Cet élan collectif a fédéré 1400 entreprises qui ont fabriqué 90 millions de masques et 10 millions de blouses. L’écosystème textile français a montré son exceptionnelle capacité de mobilisation et nous sommes fiers d’y avoir participé avec Le Slip Français, en pleine adéquation avec notre raison d’être. Le mouvement continue son action et est devenu une association dont j’ai pris la présidence. »