Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Je m'abonne

Arkose : plus qu'une salle d'escalade

Publié par le | Mis à jour le
Arkose : plus qu'une salle d'escalade

Le concept des salles Arkose est simple : allier sport d'escale et lieu de vie éco-responsable. Entre pratique sportive et engagements durables, Arkose propose des espaces conviviaux, soucieux de l'environnement et de leur impact carbone.

Je m'abonne
  • Imprimer

Arkose regroupe plusieurs salles d'escalade de blocs à Paris mais pas seulement. Présentes en petite couronne, à Lille, à Toulouse, à Bordeaux et dans d'autres villes françaises, les équipes Arkose proposent une pratique sportive saine dans des environnements écoresponsables, où la RSE fait partie intégrante dans la stratégie d'évolution du concept.

Boutique Snap dédiée à l'escalade avec des produits en matières biosourcées ou avec des matériaux recyclés, cantine locale, de saison et qui favorise l'agroécologie et recherche et développement pour recycler et améliorer la durabilité des équipements sportifs, les salles Arkose se veulent engagées quant à leur impact social et environnemental. Co-fondé par quatre associés, tous sensibles aux enjeux actuels, le concept Arkose a, depuis le début en 2013, une sensibilité à la RSE et envers les défis d'aujourd'hui et de demain.

Une cantine sensible aux enjeux environnementaux

Chaque salle dispose d'une salle de restauration écoresponsable, sans plastiques à usage unique et avec une alimentation saine, locale et de saison. L'offre est majoritairement végétarienne mais ne supprime pour autant pas la viande de sa carte, pour laisser le choix aux grimpeurs. " Nous avons une offre principalement végétarienne, qui incite nos clients mais nous ne les privons pas de pouvoir choisir de la viande s'ils en ont envie. Nous proposons une viande de qualité, sourcée de façon responsable en travaillant avec des filières durables ", explique Elie Craipeau, directeur de développement RSE d'Arkose.

L'agroécologie et le travail avec des fournisseurs locaux sont primordiaux pour lui, l'aspect végétarien de la carte permet de " créer du désir pour les plats végétariens ", sans pour autant forcer les consommateurs. Le respect des saisons permet également aux cantines Arkose d'éviter le gaspillage alimentaires qui, quant il est présent, est contrebalancé par la récupération et la valorisation des biodéchets grâce à leur partenariat avec Les Alchimistes, spécialisés dans le compostage de déchets alimentaires.

Le challenge de la durabilité

Pour ce qui est du mobilier des salles Arkose, tout est issu de récupération ou de seconde main. Si certains achats peuvent être neufs, ils proviennent du marché Français ou Européen et principalement en bois, matière durable. Les revêtements muraux sont également en bois, les casiers en bois recyclés et les tapis des salles d'escalade sont eux en mousse polyuréthane.

" Nous travaillons a recycler nos tapis. Par exemple, certains de nos tapis de sols, une fois usés, sont récupérés par une entreprise en Ardèche pour les recycler en matelas de literie. Notre objectif pour nos tapis est d'avoir 40% de mousse recyclée et de mettre en place un système modulaire pour changer uniquement les parties des tapis qui ont reçus le plus de chutes ou d'impacts. Parfois seuls certains espaces sont abîmés alors que le pourtour du tapis est intact et a toutes ses capacités d'absorption des chutes ", indique Elie Craipeau.

Ce que l'on appelle les prises, modules sur lesquels on s'agrippe pour se hisser en haut d'un parcours, sont elles aussi un enjeu pour Arkose. " Elles sont restructurées quand elles deviennent trop glissantes à cause de l'usure. Nous faisons appelle à un 'shaper' qui va venir rajouter du grain pour retrouver une sensation d'adhérence. Mais cette technique ne fonctionne que sur les prises assez grosses, pour les petites prises, malheureusement il est plus efficace, pour l'instant de les changer entièrement. Mais nous faisons beaucoup de recherches et développement pour trouver un matériau biosourcé pour venir remplacer le plastiques qui constitue actuellement nos prises ", explique le directeur RSE.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande