Oui, les jeunes sont exigeants à l'égard de leur entreprise

Publié par Philippe Lesaffre le | Mis à jour le
Oui, les jeunes sont exigeants à l'égard de leur entreprise

Les citoyens jugent assez sévèrement les entreprises pour lesquelles ils travaillent. Seuls 53 % des moins de 29 ans se disent satisfaits des initiatives de leur entreprise en faveur de la préservation de la planète, selon ChooseMyCompany.

Je m'abonne
  • Imprimer

Les études se suivent et se ressemblent... La pandémie a accéléré la prise de conscience des citoyens, de plus en plus exigeants avec les marques, et les entreprises. L'été caniculaire, avec les épisodes météorologiques extrêmes que l'on a connu, a accéléré la tendance. Beaucoup ne veulent plus rien laisser passer. Toute situation de greenwashing est pointée du doigt ; à charge, ensuite, aux équipes de s'expliquer.

Les équipes, au sein des sociétés, ont commencé à sentir le vent tourner et se mettent au travail (afin de mesurer puis réduire leur impact, notamment). Les marges de progression sont encore importantes, il est vrai... Ce qui pèche, encore, ce sont souvent les incohérences entre les paroles... et les actes, ou, encore, le fait que les entreprises lancent des chantiers, mettent en place des stratégies RSE sans impliquer les collaborateurs, qui demandent à participer à l'aventure et à se voir former aux enjeux liés à la protection du vivant et aux limites planétaires, en particulier. Par ailleurs, de nombreux jeunes disent encore ne pas connaître les engagements des marques qu'ils aiment, et en outre ne pas bien distinguer un produit durable d'un autre, par exemple en magasin. Oui, la communication des sociétés est à améliorer...

L'environnement, « le parent pauvre du trio ESG »

En d'autres termes, les choses avancent, mais cela peut encore bouger. C'est aussi l'opinion de l'entreprise à mission ChooseMyCompany, qui accompagne les entreprises pour qu'elles parviennent à améliorer leurs relations avec leurs parties prenantes. Elle a étudié l'avis de 11 059 personnes dont 1 989 âgés de moins de 29 ans. Selon Celica Thellier, cofondatrice de la société labellisée B Corp, citée par un communiqué de presse, envoyé en octobre 2022, "63.5 % des collaborateurs sont satisfaits de la prise en compte des enjeux environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance (ESG) par leur employeur."


D'après elle, c'est « un début prometteur » même s'il y a « une marge de progression significative ». Car, dans le détail, Celica constate, justement, que « l'environnement demeure le parent pauvre du trio ESG ». Et « plus on est jeune, plus c'est vrai, poursuit-elle : seuls 53 % des collaborateurs de moins de 29 ans se disent ravis des initiatives de leur entreprise en faveur de la préservation de la planète ». Y a plus qu'à.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page