Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Je m'abonne

L'industrie du sport doit se responsabiliser

Publié par le - mis à jour à
L'industrie du sport doit se responsabiliser
© vectorfusionart - stock.adobe.com

Les acteurs de l'industrie du sport doivent se réapproprier une éthique fondée sur des valeurs d'humanité, et participer à la création d'un nouvel écosystème économique, social et environnemental durable.

Je m'abonne
  • Imprimer


Considéré par les autorités du monde entier comme un service non-essentiel dès le début de la pandémie de Covid-19, pire encore, comme un facteur de risque dans le dispositif de distanciation sociale, le sport a été mis en pause. Un choc brutal pour une industrie qui, selon les chiffres de la BPCE, rassemble plus de 360 000 associations sportives, 450 000 emplois, et génère plus de 70 milliards de chiffres d'affaires (plus de 2 % du PIB français).


Si la pandémie a amplifié cette crise, sur les dernières années le sport business essuyait déjà de nombreuses critiques et affichait de trop de limites


Intensément présent dans l'imaginaire des populations mondiales ces 40 dernières années, suivant la courbe de la mondialisation, le sport spectacle a connu un essor spectaculaire. Structurellement conçu 1/ pour la création de valeur économique au profit de ses acteurs et 2/ pour le divertissement des fans, l'éthique et la responsabilité environnementale du sport business ont souvent été pointées du doigt. Les scandales à répétition (racisme, violence, dettes, triche) et des actions RSE tactiques ou stratégiques bousculent aujourd'hui les valeurs du sport. Et si même les fans ne croyaient plus au rêve vendu ?


Les acteurs de l'industrie du sport prennent peu à peu conscience que le choix n'est plus permis


La société? se transforme en profondeur et le sport n'est pas exclu de la révolution citoyenne en cours (marche pour le climat, manifestations pour la justice sociale...). Les consom'acteurs, les éco-supporters et les collaborateurs exigent désormais des organisations sportives, des marques et des athlètes, qu'elles placent au même niveau les intérêts financiers et sociétaux - contribuant ainsi par leurs actions, à améliorer la planète.


Ainsi, dans cette période de transition, chaque acteur du monde du sport doit impérativement commencer par se transformer et réinventer sa proposition de valeur. Il faut dépasser le simple "produit" à commercialiser, développer le sponsoring de responsabilité et positionner les fans comme de véritables acteurs du changement. S'engager pour le bien commun, l'humain et contribuer à la neutralité carbone mondiale doit être au coeur du modèle.


Orienter ses activités économiques vers la création de valeur sociale, convaincu qu'en le faisant bien, elles seront prospères


L'opportunité qui s'offre aux leaders les plus visionnaires est de co-construire, avec leurs collaborateurs, une raison d'être (purpose) visant le bien commun, contribuant à la préservation de la planète et non pas uniquement dans le but de satisfaire les actionnaires.


Intégrée structurellement dans le mode de fonctionnement et les pratiques organisationnelles de l'entité, cette raison d'être devra guider toutes les prises de décisions stratégiques (RH, R&D, prestataires, fournisseurs, partenariats, stratégie climat...). Cela n'occulte pas la partie business car cette rencontre vertueuse entre une marque et un sport aptes à s'engager pourra aussi créer un nouvel élan économique : les marques s'investiront aujourd'hui en priorité dans des événements et des athlètes éco-responsables authentiques et porteurs de projets sociétaux.


Nous pouvons être optimistes : le mouvement sportif est de plus en plus contributif pour la société


Adidas, Patagonia, Danone ou des jeunes marques comme Nomads Surfing sont autant d'exemples d'entreprises ayant maintenant intégrées la notion de sens au coeur de leur développement stratégique. Allant même jusqu'à transformer les activités de leur coeur de métier. Si le sport business est en retard, notons qu'il génère de plus en plus de valeur pour la société : économie circulaire, marques éco-responsables, athlètes en soutient à la cause BLM, catalyseur éducatif et de développement pour de nombreux bénéficiaires.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande