Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Je m'abonne

L'aéroclub de l'Agenais s'adapte aux personnes handicapées

Publié par le | Mis à jour le
L'aéroclub de l'Agenais s'adapte aux personnes handicapées

Grâce à un dispositif qui remplace l'utilisation des membres inférieurs, l'équipe de l'Aéroclub peut faire partager l'expérience d'un vol à tout le monde.

Je m'abonne
  • Imprimer

Fondé en 1931, l'Aéroclub de l'Agenais propose aux personnes handicapées moteur de s'envoler pour un tour en ULM. Grâce à un dispositif qui remplace l'utilisation des membres inférieurs, l'équipe de l'Aéroclub peut faire partager l'expérience d'un vol à tout le monde.

Récompensé par la Fondation du Crédit Coopératif par le prix régional et local, l'Aéroclub veut utiliser la somme d'argent gagnée pour développer cette opération de vol à destination des personnes à mobilité réduite.

Avec quatre avions et une centaine de pilotes, seul l'ULM du club est équipé d'un malonnier, les autres modèles n'étant pas adaptables. Ce système permet au pilote de n'utiliser que ses bras pour piloter l'avion.

" C'est une sorte de levier qui remplace les pédales et qui peut être utilisé avec ses mains ", explique Pierre-Yves Etienne, trésorier de l'association. Cette opération de vol pour tous a été lancé au début de l'été mais la difficulté reste de rentrer en contact avec les personnes handicapées moteur.

" Cette opération a été favorisé et lancé par la société des membres de la légion d'honneur. L'ULM est adapté à ce dispositif contrairement à d'autres modèles d'avions. On en est au démarrage de l'opération et nous sommes en relation avec le comité départemental handicap 47 et le comité départemental olympique et sportif. Nous essayons de contacter les personnes handicapées moteur ce qui reste difficile ", indique le trésorier.

En plus d'un simple baptême, le club propose également des formations de pilote pour ce public précis. " Le but est que la personne handicapée soit autonome. L'approche reste la même que pour un pilote classique ", détaille Martial Rassin, président de l'Aéroclub.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande