Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Je m'abonne

Responsibility Europe : un nouveau label RSE pour l'international

Publié par le | Mis à jour le
Responsibility Europe : un nouveau label RSE pour l'international

Un nouveau label RSE européen vient de voir le jour. Lancé par l'Afnor et deux autres organismes de certification européens, INDR au Luxembourg et Ecoparc en Suisse, il vise à donner une certification internationale aux entreprises et organisations européennes engagées dans un processus de RSE.

Je m'abonne
  • Imprimer

L'Afnor (Association française de normalisation) vient de lancer le label Responsibility Europe pour " donner une meilleure lisibilité et un positionnement plus affirmé à des entreprises et organisations labellisées qui vont au-delà de démarches d'autoévaluation, de rating, de reporting ou de bilans sectoriels ". L'idée de cette nouvelle certification est double : donner une reconnaissance internationale aux engagements pris en matière de responsabilité sociétale, et proposer un label pour les pays d'Europe qui n'en ont pas. " Ce label répond à un besoin de vision commune au sein de l'Europe pour évaluer les impacts sociaux et environnementaux des entreprises et des organisations, explique Alain Jounot, responsable du département RSE du groupe Afnor. Des labels existent en Suisse, au Luxembourg - les deux pays avec lesquels nous lançons Responsibility Europe - en Espagne et en Irlande. En Italie, il y a beaucoup de démarches mais peu de labels. Dans certains pays comme l'Allemagne ou en Grande Bretagne, il n'existe pas de labels RSE... "

Les discussions pour le mettre en place ont duré plusieurs mois. " Avec nos partenaires, nous avons défini les critères et principes à respecter pour garantir la robustesse et la crédibilité de cette labellisation, explique le spécialiste : la robustesse du label repose sur plusieurs composantes qui sont le choix des critères d'évaluation, le choix de l'échelle de maturité et la compétence des évaluateurs mais également la méthodologie d'évaluation et les conditions d'attribution du label. Quant à la crédibilité, elle concerne avant tout le labellisateur ; nous avons fixé des exigences et principes à respecter pour s'assurer que l'organisme gère la labellisation RSE avec compétence, d'une façon cohérente et impartiale, dans le respect des pratiques éthiques, en assurant l'absence de conflits d'intérêts, facilitant ainsi la reconnaissance de Responsibility Europe. "

Fédérer les initiatives sous un label européen unique

En France, Responsibility Europe s'appuie sur le label existant "Engagé RSE", remis par l'Afnor, lequel repose sur deux standards internationaux : la norme ISO 26000 - qui est un cadre structurel et non une certification - et les 17 ODD (objectifs de développement durable) fixés par l'ONU qui sont, eux, des objectifs à viser. Désormais, toute entreprise ou organisation qui sera labellisée Engagé RSE par l'Afnor sera également labellisée Responsibility Europe. Et toutes celles - elles sont 250 - qui l'étaient déjà l'ont obtenu de facto à la mi-juin. La certification "Engagé RSE" évalue le niveau de maturité et de performance RSE des entreprises. La note va de 0 à 1000 avec 4 catégories : de 0 à 300 c'est le "niveau initial" - les entreprises étant dans cette fourchette ont entrepris une démarche RSE mais n'ont pas encore le niveau pour être labellisées - de 301 à 500 c'est le niveau "en progression", de 501 à 700 c'est "le niveau confirmé" et de 701 à 1000 c'est "le niveau exemplaire", graal obtenu à date par une trentaine d'entreprises.

" Ce nouveau label Responsibility Europe fédère les labels existants et apporte la garantie que l'organisation labellisée a été évaluée selon une méthodologie transparente, avec interviews de parties prenantes internes et externes à l'entreprise, et soumise à un contrôle de qualité réalisé par un organisme tiers indépendant, explique Alain Jounot. Point majeur, il permet à l'entreprise ou à l'organisation qu'il labellise de progresser. Nous les y aidons en indiquant, dans un rapport, quelles sont ses pistes de progrès. Et nous réfléchissons d'ailleurs à instaurer une sorte d'obligation de progrès réguliers... "

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande