EcoTree mise sur l'investissement vert


Vianney le forestier, Erwan le financier, Baudouin le commercial, Alban le développeur et Théophane le communiquant : les cinq membres d'EcoTree comptent bien prouver que la nature a de la valeur.

Après un peu plus d'un an d'existence, EcoTree a déjà séduit plus de 800 clients privés et une vingtaine d'entreprises dont la SNCF, Axa ou encore Aviva. Pour cette jeune start-up bretonne, l'investissement vert permet se sauvegarder nos forêts françaises tout en enrichissant ceux qui y participent. Concrètement, EcoTree propose aux particuliers et aux professionnels d'opter pour un "livret arbre" comprenant des taux d'intérêt allant de 2 à 4%, "contrairement au taux de rémunération d’un livret A de 0,75 %", souligne Théophane Le Méné, chargé du marketing et de la communication chez EcoTree.

EcoTree permet aussi de devenir propriétaire d'un ou plusieurs arbres. Grâce à cet investissement vert, les entreprises et les particuliers peuvent aussi récupérer jusqu'à +4 % d'intérêts au bout de 30 ans, date à laquelle l'arbre arrive à maturité et peut ainsi être transformé (en meubles, charpentes, jouets, etc.) puis revendu. Ces derniers sont même géolocalisés dans le but d’offrir une traçabilité aux investisseurs qui disposent d'un compte personnalisé sur EcoTree.fr. L'occasion aussi pour eux de suivre de près leur empreinte environnementale ainsi que leur pourcentage de compensation de CO2. Et s'ils le souhaitent, ils peuvent revendre leur arbre à tout moment.

Durant ces trente années de croissance, c'est EcoTree qui s'occupe de tout: frais de gestion, démarches administratives, planter, entretenir les arbres, préserver les forêts... Au total, la start-up brestoise possède sept forêts bretonnes : principalement dans le Morbihan et les Côtes-d’Armor et bientôt une septième en Mayenne. "Nous souhaitons également investir dans des forêts situées dans d'autres pays d'ici 2018", confie Théophane. La start-up vise 200 000 arbres vendus et un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros d’ici 2020.

#arbre #forêt #ecotree #économieverte #investissementvert #financeverte #compensationCO2