A New-York, les habitants vendent leur énergie solaire grâce à la blockchain


Transactive Grid permet aux foyers qui participent à l'expérimentation de bénéficier d'une énergie verte et moins chère, tout en gagnant en autonomie.

Haut lieu de la gentrification new-yorkaise, le quartier de Brooklyn montre depuis le printemps 2016 qu'il n'est pas en reste lorsqu'il s'agit de déployer des initiatives innovantes en matière d'énergie renouvelable. Ce sont ainsi près de cinquante foyers qui ont été dotés de panneaux solaires qui leur permettent d'être autonomes en énergie et de vendre tout surplus… à trois cents autres habitations du quartier. Le projet, qui a vu le jour dans le cadre d'une expérimentation menée par la joint-venture TransActive Grid, a été rendu possible par le recours à une technologie qui défraie aujourd'hui le monde de l'Internet : la blockchain. A la clé, un réseau électrique peer-to-peer, de particulier à particulier, qui permet donc des transactions sécurisées et sans intermédiaire.

Les producteurs d'électricité sont à même de fixer leur grille tarifaire et, à terme, de l'adapter à la typologie des clients, en consentant notamment à des baisses pour les ménages les plus modestes. L'énergie produite est verte et même moins chère, car produite localement. Le producteur, qui regagne au passage en autonomie, se prémunit également de toute possible coupure de courant lors d'une forte intempérie ou catastrophe naturelle. "Nous avons déjà commencé à discuter avec des producteurs d'énergie présents en France en vue d'une potentielle collaboration", nous explique Scott Kesler, directeur des opérations au sein Transactive Grid. Car la société a également dans son viseur l'Europe et l'Australie.

#blockchain #transactivegrid #énergierenouvelable #newyork #brooklyn #économieverte #panneauxsolaires #réseauélectriquepeertopeer #énergiesolaire