"Nous partageons cette culture de l’impact positif"


Experte en transports publics et en mobilité durable, Béatrice Jung pilote la direction RSE de Transdev depuis mai 2015. Elle explique la stratégie et les actions RSE de l'opérateur privé de transport public, filiale de la Caisse des Dépôts et fruit de la fusion avec Veolia Transport en 2010.

EKOPO : Comment êtes-vous tombée dans la marmite RSE ?

Béatrice Jung : A 18 ans j'ai eu une révélation quand je me suis aperçue que si l'on était pas conscient des choses, on ne pouvait rien faire. Mes expériences au sein du groupe depuis 1994 comme chef de projet puis au sein de la division marketing m'ont permis d'acquérir une approche aiguisée des enjeux de la mobilité durable et responsable. Les transports publics sont en effet au coeur des préoccupations du vivre-ensemble et de la lutte contre le changement climatique.

EKOPO : Depuis quand le groupe Transdev s'implique-t-il dans le développement durable ?

B.J. : Chez Transdev, le développement durable s'inscrit dans la lignée des valeurs de l'actionnaire (Caisse des Dépôts), particulièrement actif sur les questions d'économie positive. C'est en 2014 que le groupe a accéléré son engagement vers la RSE lorsqu'il réalisa sa première analyse de matérialité. Les résultats de cette dernière ont permis de réfléchir à des solutions correspondant aux problématiques de chacun de nos métiers. Le poste de directeur RSE a été créé cette année-là. Je l'ai occupé peu longtemps après, en mai 2015. La direction RSE fait partie de la direction des ressources humaines du groupe : son directeur est membre du comité exécutif du groupe.

EKOPO : Sur quoi repose la stratégie RSE de Transdev ?

B.J. : Elle repose sur une conviction : la RSE est un levier de différenciation et d’engagement, de performance et d’innovation. Nous pensons aussi que la RSE prend tout son sens sur les territoires que nous desservons, au plus près de nos clients. Au niveau du groupe, nous pilotons bien sûr le volet reporting et communication RSE ; nous nous attachons à faire rayonner les initiatives locales et partager de plus en plus au sein du groupe cette culture de l’impact positif ; par ailleurs et pour rentrer dans une logique d’amélioration continue en RSE aussi, nous menons en France une démarche pilote de mesure de notre indice de positivité au niveau du territoire, au niveau du pays et au niveau du groupe. Cet exercice permet à chaque niveau et entre les niveaux un dialogue riche et fructueux.

EKOPO : Quelle est la politique RSE de Transdev ?

B.J: Implanté dans 19 pays et sur 5 continents, Transdev compte 83000 collaborateurs et 13 modes de transport gérés au service des territoires où nous opérons des réseaux et services collectifs de transport urbain, interurbain, maritime, ferroviaire et aussi des modes doux comme le vélo ou l’auto-partage ou plus individuels comme le taxi. Notre ambition et nos engagements RSE sont de contribuer au développement harmonieux des villes et des territoires, en veillant au bien-être des voyageurs et en agissant en faveur de l’environnement.

EKOPO : Comment se traduit concrètement cette politique ?

B.J.: Concrètement, notre mission RSE s'articule autour de trois axes : environnemental, sociétal et social.

  • en offrant aux clients et voyageurs des systèmes de transport attractifs, modulables, solidaires, proposant des espaces de dialogue et privilégiant les bonnes pratiques environnementales.

  • en s’impliquant dans la vie des communautés locales, en conduisant des actions de sensibilisation citoyenne, notamment auprès des voyageurs, en agissant pour la cohésion sociale et urbaine, en privilégiant des achats responsables ou encore en associant les fournisseurs à la démarche RSE.

  • en mobilisant l’ensemble des femmes et des hommes de Transdev pour que ceux qu’ils transportent bénéficient du meilleur de la mobilité, pour qu’ils puissent exercer leur mission avec fierté et passion, pour qu’ils puissent donner vie à leur idées, progresser en compétences et contribuer à la force collective, notamment en matière de sécurité.

EKOPO : Quels sont les premiers résultats de cette politique RSE ?

B.J.: Transdev s’engage résolument dans la transition énergétique ; l’entreprise est leader dans le monde (hors Chine) en matière d’exploitation de véhicules électriques ; par ailleurs le groupe compte plus de 27 675 véhicules "propres" (décarbonnés ou aux normes Euros 4, 5 et 6), ce qui représente 65% de la flotte. De plus, 9500 systèmes d'éco-conduite ont été installés dans les bus Transdev, soit 22% de la flotte. Le groupe se mobilise aussi pour l’engagement des collaborateurs, et l’attractivité de Transdev dans tous les pays. Avec un collaborateur sur 4 qui est une collaboratrice, le groupe s’engage pour la promotion de la diversité en particulier Femmes/Hommes. Par ailleurs, avec le partenariat qui nous lie à Positive Advocacy en France, nous sommes en train de franchir une étape dans l’intégration de la dimension RSE à notre pilotage de la performance. Rendez-vous l’année prochaine pour un retour sur la démarche et les avancées du groupe en matière de RSE !

#mobilité #transdev #mobilitédurable #transportvert #caissedesdépôts