La Riposte Verte évangélise les éco-gestes simples à faire au bureau


Dans le cadre de son partenariat avec la semaine "No impact Week" de l'agence Mieux, EKOPO raconte chaque jour une des entreprises qui participent à cet évènement en faveur du développement durable.

Le thème du jour de la "No Impact Week" est "l'entreprise, le bâtiment et l'énergie". A cette occasion, Cyril Hergott, fondateur de La Riposte Verte, explique l'engagement de cette société coopérative en faveur du bureau responsable.

EKOPO : Que propose La Riposte Verte ?

Cyril Hergott : Depuis 2006, La Riposte Verte accompagne les entreprises dans le déploiement de leur stratégie RSE. Nous effectuons des audits, mettons en place des outils et proposons des solutions concrètes. Nous effectuons un long suivi de nos clients dans le temps. Nous sommes spécialisés dans les éco-gestes à réaliser au bureau pour réaliser des économies d'énergie ou de papier par exemple.

EKOPO : Pouvez-vous nous donner des exemples de vos actions ?

Cyril Hergott : Nous avons par exemple permis à notre client Gecina d'économiser 11 000€ d'achat de papier en 2011 (soit 32 000€ au lieu de 43 000€ l'année précédente). La même année, la consommation de papier de ses salariés (environ 400 personnes au siège) a diminué de 20 kilos par personne (soit 60 kilos de papier en 2011 contre 80 en 2010). Pour réussir cela, nous avons prodigué des conseils, instauré des badges sur les copieurs, diminué le parc de photocopieuses et encouragé l'impression recto/verso systématique. Autre progrès toujours chez Gecina, en baissant la température de 23 °C à 21°C et en activant le chauffage de 7h à 20h au lieu de 6h à 22h, La Riposte Verte leur a permis de réaliser 30% d'économie sur leur facture de chauffage soit 10% d'économie sur la consommation énergétique totale du bâtiment.

EKOPO : Quels sont les freins aux éco-gestes du bureau ?

Cyril Hergott : Même si le développement durable progresse dans les mentalités, la société évolue lentement. Le manque de lois et de contraintes juridiques en témoigne. De nombreuses entreprises n'ont pas (encore) inscrit le développement durable dans leur stratégie et n'en font pas une priorité. A l'ère où tout va trop vite et où personne n'a plus le temps de rien, cela devient compliqué de prendre du recul sur ses activités et leurs impacts sur la Planète. Pourtant le recyclage et l'économie circulaire ne sont plus des options mais bien des urgences à instaurer au sein de l'entreprise.

EKOPO : Par quoi l'entreprise peut-elle commencer ?

Cyril Hergott : Les entreprises peuvent encourager leurs salariés à moins consommer et à garder chaque produit/objet le plus longtemps possible ! Elle peut aussi investir dans des rames de papier recyclées plutôt que classiques. En effet, une rame de papier issue de fibres vierges équivaut à 8 kilos de bois, 130 litres d'eau et 2,5 kilos de CO2, tandis qu'une rame de papier recyclée nécessite 3 kilos de vieux papiers, 30 litres d'eau et 1,5 kilos de CO2. Les chiffres parlent d'eux-mêmes !

#LaRiposteVerte #NoImpactWeek #bâtiment #écogestes #bureau #Gecina