Bonpied, la marque de chaussettes engagée

Par Léon Le Gellec, journaliste

La marque de chaussettes Bonpied est fondée sur un principe solidaire : pour chaque paire de chaussettes achetée, une paire est offerte aux sans-abris.


L’idée de Bonpied naît en 2018. Sandrine, une des fondatrices, effectue depuis des années des maraudes auprès des sans-abris parisiens avec la Protection civile Paris Seine. Cette expérience lui a permis de constater le besoin criant de chaussettes exprimé par les personnes à la rue. « Les chaussettes sont toujours le vêtement que les personnes qui vivent dans la rue demandent en priorité », explique-t-elle. « C’est léger, peu encombrant, et toujours utile ». Le problème, c’est que les Français ne donnent pas de chaussettes aux associations, qui doivent les acheter. Faute de collecte, elles ne peuvent pas en distribuer aux sans-abris.


Au cours d’un week-end à Nantes, Sandrine fait part à ses amis Cathy et Dominique de son idée de créer une marque de chaussettes pour les sans-abris. Ils sont immédiatement enthousiastes et, début 2019, l’aventure démarre. Le nom, clin d’œil à l’expression « bon pied, bon œil », est trouvé, et le logo prend forme : un œil qui pose un regard bienveillant. Chez Bonpied, Dominique et Catherine dessinent les chaussettes et, s’occupent de l’approvisionnement et Sandrine de la partie Business. Les trois amis sont rejoints par Côme, qui est en charge des aspects informatiques. Le site internet de la société est lancé en octobre 2019, suite à une campagne de crowdfunding réussie sur Ulule.


Des chaussettes bienveillantes


Grâce à des partenariats avec des associations qui travaillent avec les SDF, Bonpied offre une paire de chaussettes aux sans-abris à chaque fois qu’un client achète une paire de chaussettes. Sur le site internet de la marque, un compteur permet de visualiser le nombre de paires données aux sans-abris.


Plusieurs modèles sont disponibles, du 36 au 46, ornés de rayures sobres ou colorés et de graphiques ou bien de couleur unie. Dans la famille Bonpied, chaque modèle a un prénom : Colette, Philibert, Claudine, George, Sacha… « Nous avons fait ce choix dans un souci de bienveillance : nous nous adressons à des personnes, et non à des anonymes », expliquent les fondateurs de la marque.


Sacha : la gamme écologique


La marque vient de lancer Sacha, une nouvelle gamme de chaussettes écologiques fabriquées à partir de fils issus du recyclage de coton et de bouteilles en plastique. La production du fil de coton recyclé provient de la collecte des déchets textiles et de bouteilles en plastique broyées et reconditionnées en fil. Ce processus de fabrication permet de réduire :

  • Les déchets non exploités (coton et bouteilles plastiques) ;

  • La consommation d'eau et sa pollution ;

  • La consommation d'énergie ;

  • L'utilisation de produits chimiques pour la teinture ;

  • L'émission de gaz à effet de serre.

Les chaussettes en fil recyclé « Sacha » seront dorénavant utilisées pour les dons aux associations partenaires de Bonpied : les Restaurants du cœur, la Protection Civile, et Sock en Stock. À chaque fois qu’une paire de chaussettes sera achetée, la paire correspondante donnée sera dorénavant en fil recyclé. Cela veut dire qu’au minimum 50 % des achats de chaussettes par Bonpied auront un faible impact écologique.


Un engagement 360


Les chaussettes Bonpied sont fabriquées en France par Broussaud, une entreprise familiale implantée dans le Limousin qui bénéficie des labels EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) et OFG (Origine France Garantie). Le packaging est imprimé dans le Maine-et-Loire.


Bonpied a aussi opté pour la solution de paiement solidaire PayGreen, qui propose la compensation carbone de chaque achat. En combinant un modèle économique solidaire, une production française et une démarche écologique, Bonpied veut s’inscrire fermement dans le « monde de demain » que beaucoup appellent de leurs vœux après la Crise du Covid-19.


Bonpied ambitionne d'aller bien au-delà des 1500 paires de chaussettes déjà distribuées. Les besoins sont énormes : en 2013, date à laquelle ont été publiées les dernières données de l’INSEE sur le sujet, on recensait 142 000 sans-abris en France.

« Quand on sait que les Français achètent en moyenne six paires de chaussettes par an, nous pourrions distribuer jusqu’à un million de paires dans l’Hexagone », précisent les fondateurs de la marque.