France Barter démocratise le troc entre entreprises

Par Louise Cartier, journaliste

Copyright : Wix.


La startup lyonnaise spécialisée dans l’économie du troc séduit de plus en plus les entreprises en manque de trésorerie.


Dans un contexte de crise fragilisant financièrement les entreprises, France Barter enregistre chaque mois depuis avril une hausse moyenne de 20% d’utilisateurs. Créée à Lyon en 2014, la startup a développé une plateforme coopérative de troc B2B. Actuellement, plus de 1500 entreprises y effectuent des achats en échanges de produits ou de services. Producteur de café, agence digitale, menuisier, cabinet comptable : tous les secteurs sont concernés. Les chambres de commerces et les collectivités locales seraient intéressés par la plateforme, comme des entreprises issues de l'agriculture, de l'industrie et du monde du spectacle.


"Les entreprises n'ont plus de trésorerie mais elles ont en revanche beaucoup de capacité de production et de stocks, ce qui les amène à se tourner vers l'économie du troc", explique Arthur Bard, cofondateur de France Barter. Des experts BtoB animent quotidiennement le réseau France Barter afin de favoriser les mises en relation via notamment l’organisation de bourses aux échanges. Le but : permettre aux entreprises de trouver la fois des clients mais aussi des fournisseurs. « Elles peuvent ainsi présenter leurs activités et y faire leurs courses sans débourser un euro de leur trésorerie », précise Arthur Bard.


"Véritable outil de résilience, France Barter se définit comme un nouveau système financier désintermédié proche des TPE et PME. En 2021, la plateforme compte s'inscrire dans la relance économique en s'appuyant sur le soutien des agglomérations et des collectivités", ajoute Samuel Cohen, cofondateur de France Barter.