Skytech fabrique des résines vierges en recyclant des déchets plastiques

Publié par le | Mis à jour le
Skytech fabrique des résines vierges en recyclant des déchets plastiques
© Skytech

L'entreprise française trie le plastique que les usines de recyclage ne peuvent pas trier.

Je m'abonne
  • Imprimer

Skytech trie le plastique que les usines de recyclage ne peuvent pas trier. C'est grâce à la triboélectricité, une technologie brevetée, que l'entreprise française sépare les différents plastiques - l'ABS, le PP et le PS - pour produire une résine quasi équivalente à de la résine vierge. " La complexité pour trier ces plastiques consiste dans le fait qu'ils ont la même densité. C'est compliqué de les trier avec les techniques habituelles comme le floating ou l'infrarouge " explique Arthur Rozen, CEO de Skytech.

Ce procédé de fabrication de résine plastique à partir de déchets est très peu énergivore : " Le process de l'usine génère 37 kg de CO2 produit à la tonne, au maximum 100 kg. Pour la résine plastique produite à partir du pétrole, c'est entre 2000 et 2700 kg de CO2. Si on ne recycle pas ces produits, ils vont être soit mis en décharge, soit incinérés et là c'est environ 2000 kg de CO2 à la tonne ", ajoute le président. Le processus de fabrication de Skytech engendre 1 % de pertes selon son CEO, mais elles sont remises dans le circuit de production et réutilisées.

Grâce à Xerys, principal investisseur de Skytech, qui a investi 5 millions d'euros début janvier, l'entreprise va augmenter sa capacité de triage et de production. L'entreprise ambitionne de devenir un acteur majeur dans la fabrication de résine à partir de déchets plastiques. Arthur Rozen développe : " Sur l'ABS et le PS, il y a une demande mondiale forte. Notre marché, c'est l'Europe et l'Asie, ce sera bientôt les États-Unis. L'Europe et l'Asie c'est 17 millions de tonnes d'ABS et de PP qui sont consommées, le marché est en croissance de 4 % par an. Il y a peu d'acteurs qui font de la résine recyclée. "

En parallèle, Skytech va consolider sa production en France avant l'internationalisation, en visant une production de 30 000 tonnes de résine par an, contre 10 000 actuellement, à l'horizon 2022. L'entreprise et Pôle emploi ont par ailleurs annoncé le 2 mars 2021 une collaboration autour d'un projet de formation professionnelle via le dispositif AFPR (Action de Formation Préalable au Recrutement) sur ses lignes de production. L'agence Pôle emploi de Mantes-la-Jolie s'associe à Skytech pour l'aider dans le recrutement de conducteurs de ligne et de caristes manutentionnaires.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Mathieu Bach, journaliste

Emilie Kovacs ,<br/>rédactrice en chef Emilie Kovacs ,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Biodiversité

Par Emilie Kovacs, rédactrice en chef d'EKOPO

La marque de lunettes engagée fabriquée en Patagonie débarque en France dans les enseignes GrandOptical et Solaris (groupe GrandVision).

Biodiversité

Par Ingénieurs sans frontières, Attac, Générations Futures, Confédération paysanne, RES, Forebio, Bioconcomacteurs, UFC Que Choisir, France Nature Environnement, Synabio, Greenpeace, CIWF France

Pour qu'informer correctement les consommateurs sur l'empreinte écologique des produits soit une priorité, 12 acteurs de la transition agricole [...]