55 projets pour une Europe verte

Mis à jour : nov. 9

Par Louise Cartier, journaliste

Dans une étude, Capgemini Invent identifie 55 projets technologiques à fort impact sur le climat, susceptibles d’aider l’Europe à atteindre son objectif de neutralité carbone d’ici 2050.


Alors que la Semaine verte de l'Union Européenne est célébrée du 19 au 22 octobre, le groupe Capgemini publie une étude* qui révèle comment des investissements ciblés peuvent accélérer les cycles d’innovation pour lutter contre le changement climatique, créer 12,7 millions d’emplois et générer près de 800 milliards d’euros de valeur ajoutée brute. Ce rapport met en lumière 55 projets concrets susceptibles d'accélérer la reprise économique et de contribuer à ce que l'Europe atteigne, dans les années qui viennent, ses objectifs en matière d'émissions de gaz à effet de serre.


Intitulée «Fit for Net-Zero : 55 Tech Quests to Accelerate Europe's Recovery and Pave the Way to Climate Neutrality», l'analyse de Capgemini Invent permet de guider les décideurs politiques et les investisseurs en leur proposant des projets actionnables dans le cadre du fonds de relance de 750 milliards d'euros de la Commission européenne. Le but ? Contribuer à la transformation de l'économie européenne et lui permettre de devenir le premier continent "net-zero" à horizon 2050. L'étude a été commanditée par Breakthrough Energy, un réseau regroupant plusieurs organisations et fondé par Bill Gates et plusieurs décideurs internationaux pour accélérer la transition vers une société utilisant des énergies propres.


L’étude « Fit for Net-Zero » examine en détail des technologies existantes ou émergentes dans cinq domaines économiques interconnectés: énergie ; bâtiment et construction ; industrie ; transports ; et alimentation/utilisation des sols. Capgemini Invent a fait appel à des innovateurs, des entrepreneurs, des universitaires, des experts et des responsables politiques de premier plan pour identifier et analyser plus de 200 projets, ayant chacun des niveaux de maturité technologique différents, dans l’objectif d’évaluer leur potentiel d’impact et leurmaturité par rapport à de futurs investissements.


De la théorie à l'action


A la suite de cet examen, 55 projets technologies à fort impact ont été sélectionnés comme étant les plus susceptibles de générer des résultats rapides et de grande ampleur. Ces technologies incluent des projets et des investissements répartis sur l’ensemble du cycle d’innovation, par domaine économique et niveau de maturité.


Selon le rapport, elles ont le potentiel de créer :

- un marché annuel de produits et services neutres en émission carbone totalisant jusqu’à 790 milliards d’euros de valeur ajoutée brute par an,

- près de 13 millions d’emplois d’ici 2030, par l’apparition de nouveaux métiers et la transformation de métiers existants,

- et de réduire des émissions de 871MtCO2, contribuant ainsi à l’atteinte des nouveaux objectifs européens.


Sur la durée, chaque euro investi dans ce portefeuille de technologies propres pourrait générer 9 euros de valeur future d’ici 2050. Ces projets pourraient contribuer à améliorer la qualité de l’air, la sécurité alimentaire, et accroître l’autonomie énergétique de l’Europe.


« Cette recherche montre clairement qu'un changement radical dans l'innovation des technologies propres est nécessaire pour atteindre un niveau zéro d’émissions carbone d'ici 2050. De nombreuses technologies prometteuses en faveur du climat sont en cours d'élaboration, mais elles doivent maintenant être déployées-rapidement. Pour ce faire, l'Europe doit aller au-delà de ses atouts en matière de recherche et de science,mettre autant l'accent sur le développement que le déploiement », explique Ann Mettler, directrice de Breakthrough Energy.















*Méthodologie : Capgemini Invent a analysé plus de 200 projets technologiques dans les 27 Etats membres de l’UE. Cet examen a été accompagné d’entretiens structurés avec 90 leaders de l’innovation d’entreprises et d’organismes technologiques et professionnels, ainsi qu’avec des responsables publics de l’UE et des Etats membres. Cela a permis d’identifier 55 projets technologiques, évalués selon des critères d’emplois, de réduction d’émissions et de compétitivité dans cinq secteurs économiques, avec l’analyse de la taille du marché potentiel à l’avenir. Chaque projet technologique était classé selon trois niveaux de maturité: «Développement à l’échelle commerciale» promet les bénéfices économiques lesplus immédiats; «Accélération de l’innovation & Amplification» génèrera des rendements après 2030; et, à long-terme, «Paris sur l’innovation», avec le potentiel de produire des technologies innovantes et révolutionnaires susceptibles de nous faire avancer à grands pas pour résoudre la crise climatique.