Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Publier des rapports ESG présente de nombreux avantages selon Workiva

Publié par Philippe Lesaffre le - mis à jour à
Publier des rapports ESG présente de nombreux avantages selon Workiva

Les entreprises publiant des rapports ESG (Environnement, social et gouvernance) ont eu des "impacts positifs" en matière de recrutement et de motivation des salariés, selon une nouvelle étude Workiva.

Je m'abonne
  • Imprimer

On le voit, les citoyens souhaitent de plus en plus que leur entreprise partage leurs valeurs. Et avant de prendre un poste, lors des entretiens, les personnes demandent souvent quels sont les engagements de la marque en matière de protection de la planète, en matière de gouvernance, sans oublier le rôle que cette dernière entend jouer dans la société.

Une nouvelle étude de Workiva, parue en juin, démontre justement les points positifs que peuvent représenter les rapports ESG dans une société. Pour cette société de logiciels, le cabinet d'études Coleman Parkes, spécialisé dans les technologies B2B, a interrogé 1 300 personnes travaillant dans 13 pays différents, et il en ressort que les rapports ESG, portant sur les ambitions des marques (notamment à destination des parties prenantes), ont pu améliorer le moral des employés (6 interrogés sur 10), ainsi que l'effort de recrutement des employés (plus de 6 questionnés sur 10).

Chute de la réputation de l'entreprise

Mais cela ne s'arrête pas là. Six répondants sur dix déclarent que les rapports ESG de leur entreprise ont eu un impact positif sur la fidélisation et le recrutement des clients (6 sur 10), les économies de coûts (7 sur 10). D'ailleurs, les décisionnaires interrogés identifient clairement les risques en cas d'absence de stratégie, comme les sanctions réglementaires, la chute des ventes et de la réputation de la marque.


Dans un communiqué de presse, Nicolas Letavernier, directeur commercial France chez Workiva, indique que les rapports ESG ont un « impact positif » pour les entreprises françaises, notamment. « Pour autant, ces entreprises sont confrontées à de nombreux challenges, leur enjeu est de s'appuyer une meilleure utilisation de la technologie pour simplifier le processus de collecte et de communication des données extra-financières. »

Les rapports ESG sont une priorité pour beaucoup



6 entreprises interrogées sur 10 estiment ne pas être préparées aux objectifs ESG, ni au respect de l'obligation légale d'établir des rapports. Les décisionnaires déclarent que leurs défis principaux demeurent le calcul du bilan carbone et la mesure de l'empreinte carbone, ou, tout simplement, l'identification de la stratégie globale RSE.

Les sociétés mettent à contribution parfois des services différents pour s'occuper du reporting ESG (achat et utilisation de technologies de reporting ESG), pas seulement le ou la responsable Développement durable. En tout cas, il apparaît qu'établir des rapports sur les données relatives aux engagements ESG devient une priorité pour beaucoup de sociétés. Pour preuve, les personnes interrogées disent que 43 % des budgets ESG dans l'année qui vient sont consacrés aux questions environnementales (contre 29 % pour le volet « social » et le volet « gouvernance »). Il reste du chemin, mais cela progresse...

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande