Système de consigne : la campagne citoyenne de Zero Waste

Publié par Philippe Lesaffre le - mis à jour à
Ethan Sykes (Unsplash)
Ethan Sykes (Unsplash)

A quand un grand mouvement en vue de favoriser la consigne, en France ? Selon des études, les Français y seraient favorables et semblent d'accord pour ramener les bocaux vides ou les contenants dans les magasins.

Je m'abonne
  • Imprimer

Les sondages le montrent, les Français verraient d'un bon oeil que les industriels se mobilisent et incitent les citoyens (et donc leurs clients) à opter pour la voie du réemploi. L'Ifop, pour le WWF, a demandé en 2019 à des Français s'ils étaient « favorables ou opposés à la mise en place d'un système de consigne permettant le réemploi des bouteilles et emballages afin de lutter contre les plastiques à usage unique ». Verdict : 88 % ont répondu que oui. 57 % des interrogés se sont même montrés « tout à fait favorables ».

L'an dernier, une autre étude - OpinionWay pour DIGI France - avait indiqué que 79 % des personnes questionnées militaient pour que les enseignes proposent un système de consigne pour les contenants de produits en vrac (à lire aussi sur Ekopo). Cela fait également partie des recommandations de la Convention citoyenne pour le climat.

Favoriser le réemploi

Des actions, au niveau local, se mettent en tout cas en place, ici ou là. Des acteurs privés tentent d'inciter des commerçants ou des grandes surfaces (le service Loop, par exemple, dans certains supermarchés) à favoriser le réemploi des contenants et l'utilisation de contenants réutilisables, comme l'enseigne Bonici, pour les cartons de pizza.

Nous filons vers une sortie progressive du plastique à usage unique d'ici 2040. Mais le chemin visant à convaincre la plupart des acteurs dans l'alimentaire est encore long. 40 % du papier et 50 % du plastique consommés en Europe sont dédiés aux emballages à usage unique.

Campagne citoyenne

En cette fin de mois de février, l'association Zéro Waste lance une campagne nationale visant à interpeller les industriels, la grande distribution et les pouvoirs publics sur le retour de la consigne. L'idée : que les citoyens volontaires rapportent leurs contenants en verre vides en magasin avec l'étiquette "Consignez-moi" (exemple: un pot de confiture ou de sauce). Puis qu'ils les prennent en photo et les partagent sur les réseaux sociaux, en mentionnant les distributeurs et les marques sur les réseaux sociaux. Il est également possible de poster une photo depuis son domicile.

Moïra Tourneur, responsable plaidoyer de Zéro Waste France, estime qu' "il serait préjudiciable que les pouvoirs publics et les acteurs économiques continuent d'investir massivement dans un système de recyclage qui ne permet pas d'avancer sur la trajectoire de sortie du plastique à usage unique, fixée par la loi antigaspillage pour 2040, et risque donc de s'avérer rapidement obsolète".

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page