6 français sur 10 prêts à se reconvertir pour mieux rebondir

Publié par le - mis à jour à
6 français sur 10 prêts à se reconvertir pour mieux rebondir
© Pixel-Shot - stock.adobe.com

C'est le résultat d'un sondage mené par BCG et Cadremploi auprès de 208 807 actifs issus de 190 pays dont plus de 5300 en France.

Je m'abonne
  • Imprimer

Confrontée à la crise actuelle du marché de l'emploi, de nombreux travailleurs internationaux se disent prêts à se reconvertir afin de garantir leur employabilité. Moins préoccupés par l'automatisation, les Français semblent également moins engagés dans des formations leur permettant de rebondir. C'est ce que dévoile un sondage mené par BCG et Cadremploi auprès de 208 807 actifs issus de 190 pays dont plus de 5300 en France.

D'après l'étude, plus d'un tiers des talents dans le monde déclarent avoir été contraints de travailler moins d'heures ou avoir perdu leur emploi pendant la crise COVID-19 (38% en France). Toutes les catégories d'âge sont touchées, les moins diplômés ont été plus frappés. Seuls 26% des talents Français se disent plus préoccupés par l'automatisation suite à la pandémie. Ce chiffre est faible en comparaison avec les autres géographies (41% au niveau global).

68 % des talents globaux - 61% en France - se déclarent prêts à se former à un nouveau métier, le conseil et le digital étant les métiers les plus plébiscités. Cette volonté de reconversion est plus forte chez les travailleurs qui ont le plus souffert de la pandémie et ceux qui sont le plus préoccupés par l'automatisation (services, vente, administration). Une fois en poste, les talents français passent moins de temps à se former que les talents internationaux : 48% consacrent plusieurs semaines par an à la formation contre 65% à l'international.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Emilie Kovacs, rédactrice en chef d'EKOPO

Emilie Kovacs ,<br/>rédactrice en chef Emilie Kovacs ,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet