Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Je m'abonne

L'appel à la décarbonation du milieu hospitalier

Publié par le | Mis à jour le
L'appel à la décarbonation du milieu hospitalier
© Victor Moussa - stock.adobe.com

La volonté du C2DS (Comité Développement Durable Santé) est d'informer sur une politique RSE dans le domaine de la santé, de promouvoir les bonnes pratiques et de mettre à disposition une boite à outils, le tout pensé par des professionnels de santé.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le C2DS (Comité Développement Durable Santé) lance une Convention hospitalière pour le climat, en amont de la COP 26. À la suite d'un sondage réalisé auprès de 1 350 professionnels de santé, du 25 mai au 8 juin 2020, le C2DS a présenté l'automne dernier une feuille de route sur les 13 points d'émissions de gaz à effet de serre qui concernent le milieu hospitalier.

Les achats, l'énergie, les déchets, les transports sanitaires et professionnels, celui des marchandises et des déchets, la restauration, les gaz anesthésiques ou encore l'éco-conception des soins font parties des points à appréhender pour faire de l'hôpital un lieu exemplaire en développement durable.

À la question " Selon vous, est-ce que les structures de santé devraient être exemplaires au sujet de la gestion de déchets, des transports, de la consommation d'énergie, de la qualité de vie au travail, etc. ?", 88% des répondants déclarent vouloir un établissement exemplaire. Dans le détail: 52 % répondent "oui absolument", auxquels s'ajoutent 36 % "oui, les établissements doivent être exemplaires mais ils n'en n'ont pas les moyens".

Le réseau du C2DS compte en juin 630 établissements adhérents de toute activité et de tout statut juridique confondus, environ 50 %public et 50 %privé. Avec une augmentation notable de 172 établissements de santé ont nouvellement adhéré en 2021. Présentant une initiative de manière hebdomadaire sous le format d'un speed dating, la Convention hospitalière met en lumière des solutions duplicables à toute structure. En plus de ces rendez-vous réguliers, des discussions sont entamées avec les institutions et les pouvoirs publics pour concrétiser ces avancées.

Faire confiance au terrain

Lors d'une conférence de presse en ligne, le C2DS a fait remonter des initiatives de terrain à impact positif. Comme le calcul du bilan carbone des structures, avec par exemple celui de la Clinique Saint-Roch, à Cambrai, qui est un établissement privé de 260 lits et de 40 places répartis sur trois sites.

"Nous avons réalisé notre premier bilan carbone en 2010, et avons ensuite rédigé une charte d'écogestes que nous faisons vivre quotidiennement auprès des collaborateurs. Trois bilans supplémentaires ont été réalisés jusqu'à aujourd'hui. Les scopes 1 et 2 sont liés aux émissions directes, servant à chauffer et à refroidir ; le scope 3 est le plus intéressant car il affine l'analyse en prenant en compte toutes les autres formes d'émissions et donne du sens ", explique Fabien Leloir, responsable qualité et gestion des risques de la Clinique.

Leur engagement de longue date leur a permis d'avoir une vision à long terme et de bâtir une stratégie RSE : " En 2019, le scope 3 représentait 95% du total de nos émissions de gaz à effet de serre, ce qui représente 3 243 tonnes équivalent CO2 sur un total de 3 836 tonnes. Alors que nos objectifs initiaux étaient de réduire de 20% nos émissions de gaz à effet de serre, nous avons atteint une réduction de 52% ", ajoute-t-il.

Le CHU de Toulouse a également utilisé son bilan carbone pour mettre en place des mesures de réduction d'impact, ce qui lui a permis aussi d'identifier les problèmes et les failles de leur système en termes d'empreinte carbone.

"Deux leviers sont complémentaires pour accélérer la décarbonation du secteur de la santé : le levier juridique et celui de la volonté. Le CHU de Toulouse s'est positionné à mi parcours: nous avons réalisé les scopes 1 et 2 et une partie de l'analyse des postes d'émissions du périmètre du scope 3. On ne peut pas décarboner un secteur sans savoir à quel point il pollue. Et la première étape est de disposer d'une photographie pour identifier les leviers d'action ", détaille Carima Mokrefi, directrice adjointe du CHU.

Grâce à ce constat, le levier d'action possible pour cet établissement est de solutionner les déplacements domicile-travail des 12 000 agents:" Cela représente à peu près la moitié des émissions de gaz à effet de serre de l'établissement. Ce poste carbone est souvent dans l'angle mort à la fois des pouvoirs publics et des établissements eux-mêmes ", complète Carima Mokrefi.

Les solutions proposées par le C2DS

Le C2DS met en avant l'écoute du terrain et la formation des professionnels de santé nécessaire à la mise en place de nouvelles pratiques. Il insiste sur la nécessité de la mesure du bilan carbone des structures pour pouvoir trouver des solutions pérennes, combinée au soutien des industriels dans la transparence des analyses des cycles de vie et l'empreinte carbone de leurs produits et services.

Enfin, le C2DS appuie le fait que le financement de l'exemplarité et la favorisation du développement de règles d'éco-conditionnalité doivent être couplé à un soutien des Ministères de la santé et de l'environnement et des agences publiques. L'objectif du C2DS est également de faire comprendre que conscience écoresponsable et santé humaine ne sont pas dissociable et que l'avancée de l'un fera automatiquement avancer l'autre.

À la rentrée, les résultats de l'Observatoire annuel des indicateurs en développement durable en santé, qui est l'outil historique du C2DS complété par 250 établissements, et comprenant 26 questions spécifiques à la décarbonation, seront publiés.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande