Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Je m'abonne

"La data intelligence sera un atout déterminant pour pouvoir anticiper et prévenir la prochaine pandémie"

Publié par le - mis à jour à
'La data intelligence sera un atout déterminant pour pouvoir anticiper et prévenir la prochaine pandémie'
© everythingpossible - Fotolia

Entre les nouveaux variants Covid et les prochaines pandémies, l'analyse de la data sera obligatoire pour aider à la prise de décision, selon Lionel Rigaud, fondateur de Trimane. Entretien.

Je m'abonne
  • Imprimer

Entre les nouveaux variants Covid et les prochaines pandémies, l'analyse de la data sera obligatoire pour aider à la prise de décision, selon Lionel Rigaud, fondateur de Trimane, société de service spécialisée dans la business intelligence et le Big Data, qui accompagne ses clients dans la compréhension de leur données, notamment dans le domaine de la e-santé. Entretien.

EKOPO : Comment la Data Intelligence permettra-t-elle de prévenir les futures pandémies ?


Lionel Rigaud : Personne ne sait aujourd'hui quelle sera la prochaine pandémie, quels en seront les symptômes ni les moyens nécessaires pour la combattre. Par contre, il est fort probable que de nouvelles pandémies surviendront.

Pour limiter l'impact d'une pandémie sur notre vie, il sera essentiel d'arriver à la détecter au plus vite de manière à pouvoir en circonscrire les effets, en anticiper les traitements ou les vaccins. Comme nous ne connaissons ni les symptômes, ni le lieu, ni le moment où elle surviendra, il sera donc essentiel d'avoir un système d'alerte international efficace.

EKOPO : Qu'est-ce que cela impliquera ?


Lionel Rigaud : Ceci impliquera une analyse globale des données de santé de chaque pays, en tenant évidemment compte du secret médical. Ces données proviendront de différents pays, de différentes structures et auront donc des formats hétérogènes. Il faudra les traiter, les qualifier et s'assurer de leur qualité en temps réel : nous arrivons typiquement dans les domaines d'expertise du Big Data et de la Data Intelligence.

EKOPO : Comment faudra-t-il optimiser l'utilisation des données ?


Lionel Rigaud : Une fois que nous aurons ces données, il conviendra de déceler le démarrage ou non d'une pandémie à partir de signaux faibles. Cela revient en fait à chercher une aiguille dans un champ de bottes de foin ; sachant que nous ne connaissons pas la forme de l'aiguille, ni sa couleur ni ses dimensions, ni même si elle existe ! C'est pour cette raison qu'il est important d'étudier et d'analyser les signaux et les données depuis la phase de diagnostic médical afin de détecter toute forme virale inhabituelle ou nouvelle.


EKOPO : Que permet le diagnostic précoce ?


Lionel Rigaud : Un diagnostic précoce permet d'alerter les autorités médicales locales et de les aider à anticiper les mesures nécessaires à prendre à fin d'en limiter le périmètre d'impact. La phase de diagnostic intelligent précoce peut être effectuée par exemple dans l'étape d'imagerie médicale à l'aide d'algorithmes de traitement d'images et de computer vision permettant de détecter, segmenter et classer toute nouvelle anomalie, comparer à notre base de données des maladies/virus connus.


EKOPO : Que se passe-t-il une fois le nouveau virus détecté ?


Lionel Rigaud : Une fois l'apparition d'un nouveau virus est confirmée (par des analyses médicales avancées suite à la détection et l'alerte), la data intelligence peut aider les autorités à prendre les bonnes décisions, pour contenir le virus localement. Ceci peut être effectué en analysant le comportement du virus et des indicateurs liés à sa circulation tel que le taux de contagiosité, les données démographiques, la disponibilité et la volumétrie moyens de transport, etc. Le but de cette étape est donc d'empêcher que l'épidémie se transforme en situation pandémique. Pour ceci nous pourrons utiliser les possibilités de la datascience, de l'Intelligence Artificielle (IA), du Machine Learning et du Deep Learning, combinées avec les connaissances de la modélisation épidémique.

La Data Intelligence pourrait également identifier une épidémie circonscrite dans une région du monde avant sa transformation en une pandémie en analysant toutes les connaissances des virus par rapport à plusieurs facteurs tels que contagiosité, virulence, résistance aux traitements. Finalement des techniques d'IA pourront être utilisées par les laboratoires pour accélérer le développement d'un vaccin, voire d'un traitement (comme ceci a été le cas pour les vaccins COVID, développés en un an au lieu de 5-10 ans en temps normal).

Toutes les analyses de ces données devront être représentées automatiquement dans des tableaux de bord pour assister les décideurs à contrôler la prévision des pandémies et agir au moment opportun.


EKOPO : Comment Trimane utilise les données dans le domaine de la santé pour améliorer la vie des malades ?


Lionel Rigaud : TRIMANE collabore aujourd'hui avec de nombreux organismes de santé, tels que l'Agence de la biomédecine, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé, des EHPAD, etc. Nous apportons à chacun de ces organismes notre expertise en Data Intelligence pour leur permettre d'analyser leurs données. Nos prestations vont aller de la mise en place de systèmes décisionnels complets pour les remontées d'informations à vocations médicales, à des prestations plus ponctuelles pour permettre de fournir des tableaux de bord pour analyser une situation particulière (exemple : impact du COVID dans un EHPAD, analyse des données vaccinales, prévention des chutes).

Pour ce qui concerne l'Agence de la biomédecine, notre société l'accompagne dans la maintenance et l'évolution de son Système d'information Décisionnel (SID) qui lui permet de co-piloter, avec les professionnels de santé habilités l'ensemble des activités relevant de son domaine de compétences ; à savoir les domaines de la greffe, de l'assistance médicale à la procréation, l'embryologie et la génétique humaine. Evoluant dans un contexte réglementaire fort et en constante évolution, les missions de l'Agence sont d'encadrer, d'accompagner, d'évaluer et d'informer dans le but d'améliorer l'accès aux soins et la qualité de vie des patients. Aujourd'hui, plus de 6 000 professionnels de santé utilisent régulièrement ce SID. La fiabilité, l'accessibilité du système d'information (temporelle et géographique), tout comme sa sécurité (contrôle d'accès et habilitations, fiabilité, cybersécurité), constituent les principaux enjeux majeurs de son SID.


Par ailleurs, Trimane met à disposition du Groupement e-santé Occitanie une solution informatique de captation, structuration et visualisation des données de suivi des usages d'outils numériques de santé à dimension régionale, portée par e-santé Occitanie. S'agissant de données de santé, nous mettons tout en oeuvre pour garantir la confidentialité des données manipulées, conformément à la RGPD.




Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande