Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

" Nous souhaitons stimuler l'engagement citoyen-citoyen "

Publié par Astrid de Montbeillard le - mis à jour à
' Nous souhaitons stimuler l'engagement citoyen-citoyen '

Repérer des initiatives locales, leur donner une visibilité internationale et faciliter la relation citoyen-citoyen, telle est l'ambition de la plateforme UNESCO GREEN CITIZENS. Armelle Arrou à la tête des relations publiques et des partenariats pour l'UNESCO nous explique la genèse de cette voix globale pour les acteurs locaux du changement.

Je m'abonne
  • Imprimer

Comment est né le projet de plateforme UNESCO GREEN CITIZENS ? Quel postulat de départ ??

Nous souhaitions souligner la complémentarité de l'action locale citoyenne et de l'action éducative, scientifique, d'institutions, comme l'UNESCO. Nous pensions pour ce faire être facilitateur et stimuler l'engagement citoyen-citoyen. La plateforme est née d'une rencontre lors d'une exposition au nord-est du Portugal. Green Citizens avait identifié l'initiative d'un enseignant qui avait monté un projet d'éducation autour du loup via une association environnementale et le maire. Sa mise en lumière par Green Citizens avait permis d'instaurer un dialogue entre le maire et les chasseurs. Deux ans plus tard, un écolodge a été monté pour permettre aux visiteurs d'aller voir les loups. Indirectement, l'action de Green Citizens a eu un impact positif sur le développement local. C'est ce qui nous a conduit à penser une plateforme de mise en relation des citoyens. L'UNESCO a une activité forte sur la biodiversité et la recherche océanographique entre autres, c'est important que les gens sachent que l'on travaille aussi sur l'éducation et les questions environnementales et de changement climatique.

UNESCO GREEN CITIZENS a vu le jour en 2020, avec le soutien financier de la Klorane Botanical Foundation. Quelle histoire avez-vous avec Klorane ?

C'est une belle relation que nous entretenons depuis la Cop21 où nous souhaitions mettre un coup de projecteur sur des acteurs de l'éducation au développement durable et valoriser l'action citoyenne. À l'époque, nous avions juste une exposition avec 7 portraits de porteurs de projets dans le développement durable, l'éducation... Devant le succès de l'exposition (vue par 3,4M de personnes), Klorane a consolidé sa position en matière de RSE. C'est aujourd'hui notre seul partenaire. Nous partageons les décisions ensemble, c'est une vraie relation depuis 5 ans.

UNESCO GREEN CITIZEN offre la possibilité de découvrir 113 projets issus de 56 pays, quelles actions concrètes sont mises en place pour les soutenir ?

A travers le monde, une variété de projets locaux et internationaux s'appuient sur l'énergie et la détermination des citoyens pour apporter des changements positifs. Notre objectif est de faciliter la relation entre les porteurs de projet et les citoyens, en repérant des actions locales et en leur donnant une visibilité internationale. C'est aux citoyens de s'emparer des initiatives repérées et de proposer spontanément de l'aide. Nous constatons beaucoup de besoin en communication et digital (création de site web, réseaux sociaux, dossier partenariat...) de la part des créateurs de projets. Regroupés sur la plateforme, il devient plus facile pour les personnes qui souhaitent aider de trouver un projet qui leur correspond et de pouvoir porter leur pierre à l'édifice. Pour faciliter cette mise en relation, notre site va se doter d'une nouvelle fonctionnalité. Les internautes pourront directement enregistrer 3 compétences et seront ainsi redirigés vers les projets les plus affinitaires.

Comment s'opère la sélection des projets ?

Pour être sélectionnés, les projets doivent remplir 4 critères : émaner d'actions citoyennes, pour un impact local, être duplicable et innovant. Tous les projets sont portés par des individus qui s'engagent en matière d'éducation au développement durable, de biodiversité, de préservation des océans, d'hydrologie ou de savoirs locaux et autochtones. Nous sommes intéressés par des projets locaux et autochtones que l'on ne trouve pas partout. Nous avons beaucoup de projets du Pérou qui devient un pays pilote. Nous travaillons aussi main dans la main avec des têtes chercheuses : nos Watchers (MAB Youth, the Solar Impulse Foundation, Sparknews, ChangeNOW and Youth and Environment Europe, and the Asia-Pacific Interagency Network On Youth (APINY), ainsi que nos 53 bureaux dans le monde et nos chefs de projets qui nous aident à sélectionner les actions citoyennes. Nous espérons regrouper 200 projets sur la plateforme d'ici cet été.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande